Environnement : Julien Vidal, l’auteur écologiste heureux et engagé

Il a lancé la plateforme « ça commence par moi », qui propose 365 gestes quotidiens pour changer le monde. Il anime aussi un podcast pour rêver d’un avenir meilleur.

Podcast

Julien Vidal : « Il est bon de savoir s’ennuyer » !

1 - Julien Vidal : « Il est bon de savoir s’ennuyer » !

02:03

Pour l’écologiste Julien Vidal, les années 2030 seront glorieuses

2 - Pour l’écologiste Julien Vidal, les années 2030 seront glorieuses

04:14

“Ça commence par moi” : le manifeste écolo et heureux de Julien Vidal

3 - “Ça commence par moi” : le manifeste écolo et heureux de Julien Vidal

07:55

AirZen a retrouvé Julien Vidal sur un banc du Parc Floral, à Paris. Ce jour-là, il fait beau, il fait bon et le jeune écologiste s’apprête à assister au Salon Vivre Autrement dont il est le parrain.

« Ça fait du bien parfois de se poser et de s’ennuyer », confie Julien Vidal avec le sourire. Le jeune homme a lancé il y a quelque temps l’incroyable plateforme « Ça commence par moi », dont il a ensuite tiré un livre (éditions du Seuil).

Julien Vidal
Julien Vidal – Facebook

« Je sentais autour de moi une démission généralisée sur notre capacité à changer les choses. Alors je me suis dit que ça commençais déjà par moi », explique l’écologiste qui a travaillé avec de nombreuses ONG dont il a tiré des enseignements.

Son livre recense 365 actions écocitoyennes à notre portée, car « nous sommes les étincelles d’un changement collectif », dit-il.

Lesdites actions concernent tous les domaines et sont applicables plus ou moins rapidement selon votre engagement et vos préférences : « Par exemple, réduire ma consommation de viande a été facile pour moi mais, ça ne le sera peut-être pas pour quelqu’un d’autre, tout dépend de vos envies », explique l’auteur.

Parmi elles, on retrouve, par exemple, les commandements suivants : j’arrête de faire les soldes, je trie mes déchets carton, je réduis au minimum le plastique, je passe au vrac pour les aliments secs, je n’utilise plus de sèche-linge, je passe au savon de Marseille ou encore je ne me fais plus livrer de repas à domicile.

Fort de ces actions, Julien Vidal a aussi décidé de se projeter. Il anime le podcast 2030 Glorieuses, duquel il a aussi tiré un livre : « J’y reçois des personnes qui ont décidé de mettre du sens dans leur travail et qui œuvrent pour un monde de demain meilleur et heureux », raconte Julien dont la vision de l’écologie est heureuse et optimiste. « Oui, je pense que nous devons proclamer des années 2030 glorieuses, plus solidaires, respectueuses… », conclut-il.