Camping-car : la location et l’achat d’occasion pour voyager nomade

Wikicampers met à disposition des camping-car à la location entre particuliers pour expérimenter le voyage nomade. La plateforme propose aussi de l’achat d’occasion.

Podcast

Location de camping-car : comment fonctionne la plateforme Wikicampers

1 - Location de camping-car : comment fonctionne la plateforme Wikicampers

02:16

Hausse du prix des camping-car : est-ce le bon moment pour louer ?

2 - Hausse du prix des camping-car : est-ce le bon moment pour louer ?

03:55

Wikicampers : comment louer son camping-car à moindre fais

3 - Wikicampers : comment louer son camping-car à moindre fais

08:07

Les camping-car et vans aménagés ont la cote en France ! Depuis la crise sanitaire, les Françaises et les Français aspirent à plus de nature, au « slow travel » et se ruent vers l’achat de ces maisons sur roues.

En témoigne la hausse de 23% d’achats de véhicules neufs entre 2020 et 2021. Or, avec l’inflation, les prix ont explosé. Acheter son camping-car d’occasion ou penser à la location peut donc être une solution.

Wikicampers fête ses 10 ans d’existence

C’est exactement ce que propose la plateforme Wikicampers. Elle fête cette année ses 10 ans d’existence. L’entreprise, partie d’une simple idée, compte aujourd’hui près de 30 collaborateurs à Bidard, sur la Côte basque.

Marion Woirhaye – Wikicampers

« Il y a 10 ans, j’ai constaté qu’un camping-car coûtait relativement cher à l’achat, autour de 60 000 euros. Pourtant, quand on est hors période de vacances, il reste bien souvent stationné dans le jardin. Alors, je me suis dit, un peu comme Airbnb, pourquoi ne pas en faire profiter les autres  ? » se souvient Marion Woirhaye.

Wikicampers permet donc la mise en relation de propriétaires et de locataires de véhicules de loisir. Mais surtout, la plateforme rend le nomadisme accessible à tous. « La location de camping-car, c’est un bon moyen de se rendre compte de ce qu’est ce mode de vie, d’apprendre à vivre avec peu sur un temps donné, de découvrir aussi ce qu’il se passe autour de chez soi. » En effet, pas besoin de partir bien loin, même en van, pour croiser de magnifiques paysages. « Je suis adepte de randonnée, d’escalade… et le camping-car permet de tout embarquer avec soi », ajoute la jeune entrepreneure.

Pour ce qui est des tarifs, il faut compter environ 800 euros en moyenne pour une semaine de location à quatre personnes, assurance comprise. « Wikicampers permet d’assurer le trajet, d’encadrer la mise en relation et la transaction », explique Marion.

Camping-car : de la location à l’achat d’occasion

La plateforme s’est depuis diversifiée pour répondre aux besoins de sa communauté. Depuis 2020, elle facilite la vente et l’achat de véhicules d’occasion entre particuliers.

Aussi, Wikicampers a créé sa boutique en ligne et propose un large choix d’équipements écoresponsables adaptés à la vanlife : des accessoires et équipements de voyage, des guides et des cartes routières, des jeux, ou encore des produits d’entretien.

Wikicampers

Enfin, le site est également une mine d’informations pour s’inspirer. La plateforme délivre en effet ses conseils d’experts aussi bien pour les propriétaires que les locataires. L’entreprise basque a ainsi permis en 10 ans à plus de 225 000 personnes de prendre la route. Et ce sont désormais plus de 6500 propriétaires qui lui font confiance.

Le road trip face aux défis de l’avenir

Il n’en reste pas moins que les camping-car et vans sont dépendants d’une ressource naturelle qui n’est pas inépuisable : le pétrole. S’ajoute à cela les pénuries de carburant générées par les grèves ou la guerre en Ukraine. Est-ce donc le bon moment pour investir ?

« Encore une fois, la location peut être une bonne option pour ne pas s’encombrer. Idem, si l’on est propriétaire, on donne une seconde vie à son camping-car quand on ne l’utilise pas », répond Marion.

Wikicampers

Sur la question de l’écologie, elle explique qu’il existe aujourd’hui des vans alimentés à l’électricité, mais nuance : « Bien sûr, c’est minoritaire sur le marché. Il existe par contre tout un tas d’équipements, comme les panneaux solaires, qui permettent d’alimenter les vans sans passer par les énergies fossiles ».

Marion Woirhaye voit aussi dans le camping-car un mode de vie plus résilient : « Certes, on consomme de l’essence pour avancer. Mais on n’est pas obligé de faire de très longues distances. On peut se poser à un endroit, pas loin de chez soi, et profiter tout autant. On vit aussi avec le minimum, on consomme moins, ne serait-ce que de l’eau… et on peut ainsi réduire notre impact de plusieurs manières », conclut-elle.