Brésil : quelles organisations du travail à Rio de Janeiro ?

Deux étudiants, Clément et Romain Meyer, explorent le monde à la découverte de nouvelles bonnes pratiques et des modèles de management dont nous pouvons nous inspirer en France.

Podcast

Accueil festif et créativité économique au Brésil

1 - Accueil festif et créativité économique au Brésil

02:07

Le travail en full remote très développé à Rio

2 - Le travail en full remote très développé à Rio

04:07

Holacratie et concertation en entreprise au Brésil

3 - Holacratie et concertation en entreprise au Brésil

04:14

L’Odyssée Managériale est une association d’étudiants dont le but est d’explorer et de partager les nouveaux comportements et nouvelles pratiques de management dans tout type d’organisations à travers le monde. Les frères Meyer (Clément, 22 ans, étudiant à l’EM Lyon depuis 3 ans ; et Romain, 24 ans, diplômé de Dauphine) sont partis dans cette odyssée pour six mois au travers de huit pays : Norvège, Islande, Brésil, Colombie, Canada, États-Unis, Corée du Sud, Vietnam.  

Collection privée Clément Meyer

Les deux frères auront rencontré 14 organisations et interviewé 22 collaborateurs et de nombreux “Cariocas” à Rio de Janeiro et “Paulistanos” à São Paulo. Comme pour la Norvège et l’Islande (leurs deux précédentes étapes), leur compréhension de la culture de ce pays de 215 millions d’habitants n’est évidemment pas exhaustive. Cependant, les enseignements qu’ils nous partagent sont intéressants et issus de leurs rencontres.

L’importance du télétravail

Ils ont d’abord été saisis par le paradoxe entre une vie sociale très festive et de grandes inégalités sociales, notamment dans les quartiers populaires (favelas). Ils ont été impressionnés par le fait qu’un nombre important de salariés travaillent en full remote (travail totalement à l’extérieur de l’entreprise ou « télétravail permanent »). Ils ont pourtant perçu un vrai sentiment d’appartenance de ces salariés à leur entreprise. Chacun d’entre eux est d’ailleurs équipé pour travailler depuis son domicile et, s’il le souhaite, il peut également pratiquer du remote work dans un lieu tiers.

Nos deux globe-trotters ont également apprécié la mise en œuvre des prises de décisions par consentement dans beaucoup d’entreprises. Elles s’inspirent de l’holacratie et des principes fondamentaux de l’entreprise autogouvernée qui ne se fonde plus sur des fiches de poste et un pouvoir hiérarchique, mais sur une autonomie accrue des employés, une hiérarchie de compétences et une priorité donnée à l’épanouissement de chacun dans son rôle. Les prises de décisions priorisent l’échange, la tolérance et le consensus.

Les contacter : [email protected]