Toulouse : des couverts comestibles à base de fruits et légumes moches

La start-up Croc Fork, fondée par trois Toulousaines, a lancé une campagne de financement participatif. Objectif : produire des couverts à base de fruits et légumes invendus.

Podcast

Croc Fork, la start-up qui donne du goût à nos couverts

1 - Croc Fork, la start-up qui donne du goût à nos couverts

02:00

Des couverts à base de fruits invendus pour valoriser la production

2 - Des couverts à base de fruits invendus pour valoriser la production

03:30

Croc Fork : des couverts comestibles pour limiter le plastique

3 - Croc Fork : des couverts comestibles pour limiter le plastique

03:37

Déguster une glace à la vanille, puis croquer sa cuillère. Ce sera bientôt possible grâce à Croc Fork. Cette start-up, fondée par trois amies toulousaines, a pour ambition d’inventer les tout premiers couverts comestibles et compostables à partir de fruits et légumes « moches ».

Par « moches », il faut comprendre ces produits difformes ou abîmés dont la plupart des grandes surfaces ne veulent pas quand bien même ils ont les mêmes propriétés nutritionnelles.

Croc Fork

Valoriser les fruits et légumes invendus

« L’idée, derrière ça, est de valoriser la production de nos agriculteurs et agricultrices en travaillant main dans la main avec eux », explique Marie Varin d’Ainvelle, directrice générale de Croc Fork.

Le concept est né d’une réflexion qu’ont eu trois étudiantes de l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan, à Toulouse, au cours d’une simulation de création d’entreprise. « Nous souhaitions répondre à un enjeu majeur, celui de réduire notre volume de déchets », explique Marie alors que le gouvernement français a interdit, dès 2021, la production et la commercialisation de couverts en plastique à usage unique.

Donner du goût

Tout l’enjeu est de savoir quel goût auront ces couverts comestibles. « Pour l’instant, nous préférons rester discrètes sur la recette », confie Marie. Mais ce qu’elle peut confirmer, c’est que le challenge est de taille : « Notre objectif, c’est que la cuillère, par exemple, n’ait pas de goût quand on mange une glace, mais qu’elle ait le goût du fruit dont elle provient quand on la croque. »

Évidemment, charge aux trois associées de trouver une solution pour rendre les couverts goûteux mais sans trop masquer les autres aliments. Mais il ne s’agit pas de la seule contrainte technique : « Ils doivent être suffisamment durs pour résister à l’aliment qu’ils portent mais pas trop pour ne pas abîmer la dentition. Ils doivent aussi être hydrophobes et thermophobes », ajoute Marie.

Afin de financer le prototypage final et le lancement d’une première commercialisation, la jeune start-up lance sa première campagne de crowdfunding sur la plateforme Bluebees. Les entrepreneuses ont besoin de 12 000 euros.

Les couverts Croc Fork seront en premier lieu vendus aux restaurateurs, glaciers ou grossistes et non pas directement aux consommateurs.