Sculpteur et abeilles travaillent ensemble à la création d’œuvres

Les abeilles sont des insectes indispensables à l’équilibre de la biodiversité. Elles permettent de nous nourrir, de nous soigner, mais peuvent également devenir des artistes

Podcast

Sculpteur et abeilles travaillent ensemble à la création d’œuvres

1 - Sculpteur et abeilles travaillent ensemble à la création d’œuvres

01:57

Tomáš Libertíny, ingénieur de formation, est un artiste peintre et sculpteur né en Slovaquie. Son œuvre est orientée vers la nature, constante source d’inspiration, dont il explore inlassablement la beauté et l’intelligence. Il est fasciné par le travail des abeilles et de leur nid, avec ses alvéoles parfaitement symétriques.

La construction de ces petits compartiments démarre dès que le lieu a été investi par la colonie. Les abeilles ne perdent pas de temps, car la survie de l’essaim en dépend, notamment pour stocker le pollen et le nectar. Les alvéoles servent aussi à accueillir les œufs fraîchement pondus par la reine qui donneront ensuite naissance à de nouvelles abeilles.

Photo Tomas Libertiny

C’est en observant toute cette vie bien organisée que l’artiste commence à définir la structure initiale. Il n’hésite pas, pour créer ses œuvres, à utiliser des méthodes issues des dernières technologies, comme la modélisation 3D. Les abeilles prennent le relai. D’ailleurs, il a rendu justice à ces insectes qui travaillent pour lui, puisqu’il a baptisé sa collection Made by Bees. Alors, la nature reprend ses droits et les abeilles travaillent à leur rythme, pour la fabrication de magnifiques objets : théière, vase, amphore, fleur, en nid d’abeilles.

Photo Tomas Libertiny

En 2019, Tomáš Libertíny s’était lancé dans la fabrication du buste de Néfertiti, l’une de ses pièces maîtresses, 2 mètres de haut, pour lequel 60 000 abeilles avaient été nécessaires pendant 2 ans. Tout en vivant leur vie, en fabriquant leur nid, les abeilles, qui ont une durée de vie entre 30 et 60 jours, participent à la création de l’œuvre.

Aujourd’hui, l’artiste est installé à Rotterdam, expose dans le monde entier et peut remercier ses amies les abeilles dare-dare.

On dit que si les abeilles disparaissent de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre