Qu’est-ce concrètement l’économie sociale et solidaire ?

Chacun côtoie quotidiennement, sans le savoir, des acteurs qui s’inscrivent dans l’économie sociale et solidaire (ESS). Décryptage avec Marthe Corpet, membre d’ESS France.

Podcast

Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire ?

1 - Qu’est-ce que l’économie sociale et solidaire ?

02:08

La fiche d’identité des organismes de l’économie sociale et solidaire

2 - La fiche d’identité des organismes de l’économie sociale et solidaire

04:10

Economie sociale et solidaire : qu’est-ce que ça vous évoque ?

3 - Economie sociale et solidaire : qu’est-ce que ça vous évoque ?

08:11

Quand on demande ce qu’est l’économie sociale solidaire (ESS), les réponses se suivent et ne se ressemblent pas : « Ça m’inspire quelque chose d’important », disent les uns, « c’est tout et son contraire, économie de marché n’est pas solidaire ! » s’insurgent les autres, ou encore « la solidarité y a que ça de vrai ! ». Alors l’ESS, qu’est-ce que c’est ?

Encadrée par la loi depuis 2014, l’économie sociale et solidaire est pourtant autour de nous depuis la fin du XIXe siècle. Selon Marthe Corpet, responsable des Affaires publiques d’ESS France, il s’agirait d’une « économie qui a pour but autre chose que la répartition des bénéfices et qui est composée de différents acteurs ». Associations, fondations, coopératives, mutuelles, mais aussi certaines entreprises au statut particulier.

Quels sont les acteurs de l’économie sociale et solidaire ?

Il s’agit donc de toutes les entreprises qui présentent deux caractéristiques : le partage des richesses et le partage du pouvoir. Cela représente 2,6 millions d’emplois en France et un salarié sur sept dans le secteur privé. « On ne sait pas si tous ces salariés sont au courant qu’ils font partie de l’ESS. Mais ils savent que le fonctionnement est différent du schéma classique », explique Marthe Corpet.

Il faut également ajouter à ces chiffres les millions de bénévoles qui, puisqu’ils donnent de leur temps pour une association, font partie de l’ESS. Le tout donne une bonne représentation de ce que représente le marché de l’économie sociale et solidaire en France.

Il y a manque d’information autour de l’économie sociale et solidaire. De l’aveu de Marthe, il reste du chemin à faire en termes de connaissance et d’appropriation collective. Pourtant, quand on fait le bilan, la concurrence de l’ESS concerne tous les domaines de la société. De la crèche associative, au magasin coopératif, à la mutuelle de santé et la mutuelle de la voiture… L’économie sociale et solidaire est bien implantée en France. Si son objectif n’est pas de se compter en valeur financière et en profit, elle représente tout de même entre 6 et 10 % du PIB.