Nice : un partenariat solidaire entre l’aéroport et les Restos du Cœur

Depuis le mois de mars, l’aéroport de Nice-Côte d’Azur remet aux Restos du Cœur une partie des produits confisqués lors du contrôle à l’embarquement. Explications.

Podcast

Une collecte des Restos à l’aéroport de Nice

1 - Une collecte des Restos à l’aéroport de Nice

02:24

Naissance de ce partenariat insolite

2 - Naissance de ce partenariat insolite

04:25

Un partenariat unique en France

3 - Un partenariat unique en France

04:21

C’est une première en France qui pourrait bien faire boule de neige. Depuis le mois de mars 2022, l’aéroport de Nice-Côte d’Azur a en effet noué un partenariat avec les Restos du Cœur. L’idée ? Faire don aux Restos des produits interdits, ces produits confisqués par les agents de sécurité lors des contrôles à l’embarquement.

Cette bonne idée, on la doit à un bénévole de l’antenne des Restos du Cœur azuréens, explique René Clausse, animateur d’un des centres de distribution de l’association à Nice.

Pour rappel, depuis 2006, pour des raisons de sécurité, tout contenant de plus de 100 millilitres est interdit en avion : bouteilles d’eau, d’alcool, parfums, déodorants, mousse à raser, denrées alimentaires… Depuis 16 ans, des tonnes de produits confisqués ont donc terminé à la poubelle et ont été détruites.

Principalement de la nourriture

Lors d’une année normale, juste à Nice, sur un seul terminal de l’aéroport, le T2, 120 000 objets et denrées sont retirés des bagages car interdits en cabine, explique Aymeric Staub, porte-parole des aéroports de la Côte d’Azur. Donner ces produits aux Restos du Cœur était donc une solution pour réduire ce gaspillage.

Et ça marche ! Depuis le mois de mars, les bénévoles des Restos passent deux fois par semaine récupérer les produits confisqués. L’équivalent de 70 à 100 kilos qui seront ensuite redistribués aux bénéficiaires, explique René Clausse.

Parmi ces produits, on retrouve un gros tiers de nourriture, un tiers de produits d’hygiène, et un tiers de boissons. Notez que les voyageurs doivent donner leur accord pour donner leurs produits plutôt que de les jeter. En général, explique Aymeric Staub, cela désamorce le conflit côté voyageurs. Ces derniers préfèrent en effet donner plutôt que de jeter. Une bonne action qui devrait être étendue aux autres terminaux de l’aéroport de Nice.