Livre : nos deuxièmes choix sont souvent les bons

C’est en tout cas la théorie de Vincent Terrasse, auteur du livre « Une nouvelle vie devant soi », aux éditions Hugo. Plus réfléchis, moins contraints, les deuxièmes choix peuvent ouvrir une nouvelle porte de notre avenir.

Podcast

Livre : nos deuxièmes choix sont souvent les bons

1 - Livre : nos deuxièmes choix sont souvent les bons

02:20

Livre : une nouvelle vie devant soi, l’ouvrage qui loue les deuxièmes choix

2 - Livre : une nouvelle vie devant soi, l’ouvrage qui loue les deuxièmes choix

04:33

Livre : changement de vie, osons franchir le pas

3 - Livre : changement de vie, osons franchir le pas

08:17

Vincent Terrasse travaillait pour les plus grandes entreprises de publicité, il gagnait beaucoup d’argent mais cela impliquait de nombreux sacrifices. Il a donc fait un autre choix. En est-il heureux ? « Je vous dirai ça à la fin », plaisante-t-il.

Vincent Terrasse est l’auteur de l’ouvrage « Une nouvelle vie devant soi », aux éditions Hugo. Un livre de réflexion aux accents philosophiques sur la question du choix : nos premiers choix sont-ils équivalents aux secondes ? « Non, les deuxièmes choix sont synonymes de liberté, là où les premiers sont contraints », répond l’auteur.

Il est vrai que les choix que l’on fait jeunes sont souvent en accord ou en opposition avec notre entourage (famille, amis, études…), rebelles ou raisonnables. Rien de grave à cela, mais pour l’auteur, il faut apprécier la possibilité que nous avons de choisir autrement à partir d’un certain âge.

Choisir, est-ce renoncer ? « Oui, toujours. Cela implique nécessairement un abandon. Cela demande aussi un brin de folie de choisir mais il faut en avoir le courage », explique Vincent Terrasse.

« J’ai essayé de donner envie de ce deuxième choix, de le rendre plus ouvert et moins subi lorsqu’il arrive suite à une épreuve », se justifie Vincent Terrasse. Tout au long de son livre, il tente de prouver que les premiers choix, conditionnés par « l’extérieur », peuvent en revanche servir à motiver les deuxièmes choix pour aller dans la bonne direction.

« Cela permet d’ouvrir une nouvelle porte, se faire confiance. J’ai coutume de dire qu’au fil du temps il y a moins de pièces dans le château de la vie mais elles seront mieux éclairées », conclut-il.