L’herboriste AirZen : l’échinacée, pour prévenir les infections

De couleur pourpre et rappelant un peu le hérisson, il existe une dizaine d’espèce d’échinacées. Même si elle vient d’Amérique, il est possible d’en cultiver certaines chez nous.

Podcast

L’histoire de l’échinacée

1 - L’histoire de l’échinacée

01:57

La culture de l’échinacée

2 - La culture de l’échinacée

04:03

Pourquoi utiliser l’échinacée ?

3 - Pourquoi utiliser l’échinacée ?

04:09

Toutes les parties de l’échinacée peuvent être utilisées. Les racines de cette plante sont les plus populaires mais les tiges, les feuilles et les fleurs sont également riches en composés d’intérêt.

Si l’on souhaitait retenir une seule des propriétés de l’échinacée, ce serait sans aucun doute son aspect anti-infectieux, qui permet d’aider les défenses immunitaires. En cela, l’échinacée est donc une bonne alliée pour la prévention des infections virales et bactériennes et notamment des maux de l’hiver.

Il est plutôt conseillé d’utiliser cette plante comme préventif, mais il n’est jamais trop tard pour s’en servir dès les premiers symptômes d’un rhume.

Infusion d’échinacée

Vous pouvez, par exemple, envisager une infusion de ses racines ou parties aériennes, pourquoi pas, en association avec d’autres plantes comme l’écorce de lapacho.

L’échinacée trouve aussi une utilité dans la prévention des infections urinaires à répétitions.

Attention toutefois, des précautions sont à prendre notamment en cas d’allergies aux astéracées, de maladies auto-immunes. Dans ces cas, il est préférable de ne pas l’utiliser.

Il faut aussi éviter les cures trop prolongées, les effets s’atténuant avec le temps.