Le vrac en click and collect, avec l’éco drive Madame Hélène

Hélène Archimbault a ouvert son épicerie vrac en 2017 et a initié le Click&Collect dans les enseignes « Day by Day »

Podcast

Innovation : l’éco drive Madame Hélène, Day by Day

1 - Innovation : l’éco drive Madame Hélène, Day by Day

01:50

Ouvrir une enseigne 100% vrac

2 - Ouvrir une enseigne 100% vrac

03:51

Comment adapter la consommation vrac au drive ?

3 - Comment adapter la consommation vrac au drive ?

08:22

« J’ai commencé le vrac quand j’étais étudiante, je ne consommais que ce dont j’avais besoin », explique Hélène Archaimbault. L’entrepreneuse a ouvert sa franchise Day by Day, en 2017, à Antony, dans les Hauts-de-Seine.

Un engagement de vie, presque militant, selon elle. « On aiguille sur les quantités, les façons de consommer, les règles d’hygiène mais sans culpabiliser », explique la professionnelle. Retenez que pour aller faire des courses en vrac, il vous faut des contenants.

Madame Hélène, l’éco-drive comment ça marche ?

Comme le click and collect que l’on connaît, il suffit de faire ses courses en ligne et de venir les chercher. La particularité de cette enseigne vrac est de continuer à ne produire aucun déchet. Alors quand le client fait ses courses en ligne, il a le choix entre différentes tailles de contenant consignés.

Une fois les courses récupérées, le client a un mois pour ramener les différents contenants. Un stock indispensable pour Hélène qui en a environ 150 de chaque taille. À leur retour, les bocaux sont lavés au lave-vaisselle pour être réutilisés.

Un principe adopté et suivi par les autres enseignes Day by Day, puisqu’à Clermont-Ferrand, Brive ou Nancy, d’autres enseignes ont adopté l’idée de l’éco-drive.