Invention : Keep’Socks, pour ne plus perdre ses chaussettes

Agacée de retrouver des chaussettes orphelines, Nathalie Gras a inventé Keep’socks. Primé médaille d’argent au dernier Concours Lépine 2022, son invention prend de l’ampleur.

Podcast

Keep’Socks, médaille d’argent au Concours Lépine 2022

1 - Keep’Socks, médaille d’argent au Concours Lépine 2022

02:20

Une attache qu’on nous arrache, rencontre avec Nathalie Gras

2 - Une attache qu’on nous arrache, rencontre avec Nathalie Gras

03:39

Invention : Keep’Socks, pour ne pas perdre vos chaussettes

3 - Invention : Keep’Socks, pour ne pas perdre vos chaussettes

08:19

S’il y a bien un mystère que l’on cherche à percer depuis des années, c’est bien celui des chaussettes orphelines : « Mais où passent donc nos chaussettes ?! »

A N N O N C E

Selon une étude publiée en 2016, on perdrait 1000 chaussettes dans notre vie (ce qui représente près de 3200 euros). Mais ce n’est pas tout, on passerait également sept semaines de notre vie à trier des chaussettes. Si la situation a probablement évoluée depuis, c’est ce constat qui a poussé Nathalie Gras à s’interroger. Ne pourrait-on pas créer un moyen pratique pour faire en sorte que les chaussettes ne nous demandent pas autant de temps ni d’argent ? Après avoir testé toutes sortes de produits venant de différents continents, elle se décide à créer le sien.

Keep’Socks

Il lui aura fallu trois ans pour donner naissance à Keep’Socks. Un produit petit, léger, solide, pratique et coloré, qui pourrait faciliter le quotidien selon sa créatrice. Alors, comment ça fonctionne ?

L’idée est de lier le destin des deux chaussettes : « Quand vous enlevez vos chaussettes, vous les clipsez avec Keep’sock. Vous pouvez ensuite les mettre au lave-linge, au sèche-linge ou à pendre directement avec le Keep’Socks qui fonctionne grâce à un aimant enfermé dans deux coques de polypropylène recyclé », explique Nathalie Gras.

Keep’Socks

Une invention saluée par une médaille d’argent lors de la 121e édition du Concours Lépine, en mai 2022.

Depuis que son invention a été mise en lumière, Nathalie reçoit beaucoup de commandes et les clients lui font des retours : “On s’en sert pour pendre le linge, ne pas perdre ses clés, accrocher la tétine ou les bavoirs, fermer les sachets de pâtes… Chaque semaine, je suis étonnée par les nouvelles utilisations ! s’enthousiasme la créatrice. On m’a même parlé d’exercices de motricité. »

Contactée au Canada, en Suisse ou en Belgique, Nathalie a dû faire appel à de la main d’œuvre pour produire sur Keep’Socks. Elle a ainsi choisi de solliciter un Esat, près de chez elle, en Bourgogne.