Hervé Bérardet, un maître artisan luthier dans une démarche éco-responsable

Depuis qu’il a obtenu son CAP Facteur de Guitares, en 1991 Hervé Bérardet maître artisan luthier à Bordeaux, a toujours fait en sorte que ses créations soient éco-responsables. C’est avec soin qu’il choisit chacun des matériaux.

Podcast

Hervé Bérardet, un maître artisan luthier dans une démarche éco-responsable

1 - Hervé Bérardet, un maître artisan luthier dans une démarche éco-responsable

07:50

Emma Bérardet, la cogérante, explique leur volonté de s’inscrire dans une démarche éco-responsable

2 - Emma Bérardet, la cogérante, explique leur volonté de s’inscrire dans une démarche éco-responsable

02:07

La guitare Osiris, une création qui a vu le jour après 10 ans de test et de prototypes

3 - La guitare Osiris, une création qui a vu le jour après 10 ans de test et de prototypes

04:06

Rue Saint-James à Bordeaux, c’est là qu’Hervé Bérardet maitre artisan luthier a installé sa boutique-atelier. Ça fait plus de 25 ans qu’il exerce qu’il fabrique des guitares. C’est avec sa femme Emma Bérardet qu’il gère l’entreprise et dès qu’il a débuté, c’était évident pour que sa matière première soit de qualité et locale. « L’industrie de la guitare utilise beaucoup de bois exotiques et en voie de disparition explique l’artisan. Certains viennent de la contrebande c’est pourquoi j’essaie de concevoir au maximum des guitares qui sont réalisés avec des bois de nos forêts tempérées et plus localement possible avec pare exemple avec du Noyer dans le Périgord qui est extraordinaire ».  

Mise à part le choix du bois Hervé Bérardet fait aussi attention à ce qu’aux autres éléments qui constituent la guitare s’inscrivent dans une même démarche éco-responsable : « pour les guitares électriques on peut voir des micros qui sont fabriqués localement par un artisan. Aussi, je polis très finement mes guitares ensuite j’applique une huile dure écologique qui sert à protéger le parquet et ça donne un toucher du bois et pas un toucher plastique. C’est vrai que les vernis et les finitions sont très polluants parce que c’est souvent fait avec des produits pétroliers. » 

Mais cette volonté de s’inscrire dans une démarche éco-responsable n’a pas fait l’unanimité au début confie Emma Bérardet : « ça été très difficile de le faire comprendre à nos clients même à nos confrères. Peut-être, que les résultats sonores sont différents. Mais On se rend compte que ce n’est que maintenant au bout de 25 ans que les choses évoluent » 

 

Hervé Bérardet continue d’agir dans ce sens et participe à des programmes pour replanter des arbres de bois qu’il utilise en lutherie : noyer, merisier, épicéa, frêne, alisier, cormier, érable, poirier etc…