Et si vous passiez par des cueillettes pour vos fruits et légumes ?

Vous connaissez les cueillettes ? En Seine-et-Marne, près de Disneyland Paris, Marion et Thibault Cozon ouvrent les portes de leur exploitation aux consommateurs. À vos brouettes !

Podcast

Découvrez les cueillettes du réseau Chapeau de Paille

1 - Découvrez les cueillettes du réseau Chapeau de Paille

02:30

Mieux consommer : les cueillettes pour privilégier le circuit court

2 - Mieux consommer : les cueillettes pour privilégier le circuit court

04:08

Cueillettes : les tomates sont meilleures en circuit court

3 - Cueillettes : les tomates sont meilleures en circuit court

08:12

« Ici, ça fonctionne comme dans toutes les cueillettes du réseau Chapeau de Paille », explique Marion Cozon. À Chanteloup-en-Brie, en Seine-et-Marne, la cueillette de la famille Cozon est ouverte d’avril à novembre pour accueillir le public.

En arrivant, à défaut du cadi du supermarché, c’est la brouette qu’on saisit pour faire ses courses. En se baladant sur les 8 hectares de la cueillette, vous aurez le plaisir de découvrir les légumes d’été : tomates poivrons, aubergines, oignons et les feuillus type blettes, salades, mais aussi pastèques, betteraves ou maïs. Cela permet de consommer frais, de saison et de savoir comment c’est produit… Et en ce moment, ce sont les tomates qui sont à l’honneur !

A N N O N C E

« Quand on parle de tomate, on parle en réalité d’une multitude de variété : la cœur de bœuf, l’endive cornue, l’olivette, la Marmande, la gourmansun, la tomate ronde … », explique la maraichère devant la table fournie de couleurs jaune, rouge ou noir dressée pour l’occasion. « On aime faire découvrir et apporter la pédagogie qui va avec », poursuit-elle.

Voilà pourquoi, quand le personnel n’est pas là, des pancartes expliquent aux clients comment récolter ou même cuisiner les produits.

Cueillir “à la fraîche”

Mais les conditions climatiques plus sèches et chaudes que les saisons précédentes obligent les professionnels à travailler différemment. Sous la serre, les pieds de tomates sont plantés sur des bâches biodégradables pour protéger la terre du soleil et maintenir l’humidité. Cela permet aussi de limiter les produits de traitement.

Mais au-delà des essences végétales, quand on propose de la vente directe, il faut s’adapter de façon à ce que les clients viennent cueillir les produits « à la fraîche ». Alors, on ouvre plus tôt, on ferme plus tard pour que les pertes de l’après-midi soient compensées sur d’autres horaires.

Ce principe des cueillettes est proposé par le réseau Chapeau de paille, qui valorise le circuit court depuis 1985. Il vous reste quelques mois pour en profiter, avant la fermeture hivernale.