Aurélie Croiziers de Lacvivier, une voyageuse amoureuse des mots

Autrice du blog Curieuse Voyageuse, Aurélie Croiziers de Lacvivier nous parle de ses passions : l’écriture et le voyage, à l’occasion de la sortie de son dernier roman, « Reveil à Shangai ».

Podcast

Aurélie Croiziers de Lacvivier : écrire pour se souvenir

1 - Aurélie Croiziers de Lacvivier : écrire pour se souvenir

02:11

L’écriture comme thérapie : l’importance des mots

2 - L’écriture comme thérapie : l’importance des mots

04:23

Aurélie Croiziers : portrait d’une autrice et voyageuse

3 - Aurélie Croiziers : portrait d’une autrice et voyageuse

08:25

50% autrice, 50% voyageuse, Aurélie Croiziers de Lacvivier a été guidée par ses passions, depuis ses premiers voyages scolaires et ce séjour en Autriche à 12 ans. Elle embarque un carnet et y écrit ses émotions et ses ressentis.

Le temps passe, le besoin d’écrire perdure et se transforme en besoin de partager ses textes à d’autres. Elle écrit des mails à ses amis à chaque retour de voyage puis décide de lancer son blog « Vue de Chine » quand elle s’installe à Shangai en 2009.

« Mes écrits n’avaient aucune prétention à part laisser une trace de ce que je vivais et donner ma vision des choses », confie-t-elle. Ce blog changera de nom pour Curieuse Voyageuse au prochain déménagement.

Ecriture comme thérapie

Les histoires de vie se succédant, Aurélie Croiziers de Lacvivier privilégie le témoignage pour sensibiliser à mieux vivre ensemble. Elle écrit sur sa famille mixte, mais opte aussi pour la fiction.

« Je transmets des messages d’amour et j’assume totalement. Dans chaque personne que l’on croise, il y a une personne qui cherche à être heureuse », raconte Aurélie. En novembre 2021, elle publie « Amadou l’étoile du Nord » en autoédition. Un roman dans lequel elle dénonce le racisme en s’inspirant de la vie de son mari.

Quelques mois plus tard, c’est « Réveil à Shangai », qu’elle publie chez Samsa. L’histoire d’une reconstruction suite à une agression à la drogue du violeur, inspirée de sa propre vie. « Je souhaite faire ma part de colibri en parlant de ce dont on parle moins », explique l’autrice. L’écriture comme thérapie pour panser des plaies, voilà donc le pouvoir des mots face aux maux.

« Réveil à Shangai », d’Aurélie Croiziers de Lacvivier, édition Samsa, 18€.