À Bordeaux, un éleveur engagé dans une démarche vertueuse

Vincent Monchany, qui élève des vaches dans la métropole bordelaise et dans le Médoc, pratique le pâturage tournant dynamique et vend sa viande en circuit court.

Podcast

Quand l’élevage en ville présente un intérêt

1 - Quand l’élevage en ville présente un intérêt

02:01

Qu’est-ce que le pâturage tournant dynamique ?

2 - Qu’est-ce que le pâturage tournant dynamique ?

04:03

Un éleveur passionné et engagé dans toute la chaîne

3 - Un éleveur passionné et engagé dans toute la chaîne

03:57

Ses vaches passent un maximum de temps dehors, dans des prairies dites naturelles, en majorité situées en zone Natura 2000. « C’est un hébergement quatre étoiles pour insectes et oiseaux et un abri pour les vaches », reconnaît Vincent Monchany.

Éleveur de blondes d’Aquitaine, il est le gérant de l’exploitation familiale Monchany, basée à Saint-Médard-en-Jalles, aux portes de Bordeaux. Certaines bêtes y vivent à l’année tandis que d’autres sont dans le Médoc, plus au Nord du département.

Mais Vincent Monchany tient à cette implantation péri-urbaine. « Cela permet de garder le lien entre un potentiel consommateur urbain et l’agriculture. C’est bien dans les deux sens : le client voit comment cela se passe et nous, nous connaissons les attentes des consommateurs », explique Vincent Monchany, qui vend sa viande en direct tous les vendredis après-midi. 

Le pâturage tournant dynamique

Des blondes d’Aquitaine de l’élevage Monchany. Photo Vincent Monchany.

Autre particularité ? Vincent Monchany a mis en place, il y a cinq ans, un pâturage tournant dynamique, ce qui signifie que les vaches changent régulièrement de parcelle pour leur garantir une herbe tendre le plus longtemps possible dans la saison.

Vincent Monchany a également décroché le label Bleu-Blanc-Cœur pour sa viande de bœuf et de veau. « On essaie d’être dans une démarche vertueuse. Alors que l’on se sert du milieu naturel, l’idée c’est d’y faire attention », assure Vincent Monchany.