VRAC : l’association qui lutte contre la précarité alimentaire

Rencontre avec Boris Tavernier, co-fondateur de VRAC, une association qui développe des groupements d’achat pour permettre au plus grand nombre d’accéder à de la nourriture de qualité.

Podcast

VRAC : l’association qui lutte contre la précarité alimentaire

1 - VRAC : l’association qui lutte contre la précarité alimentaire

02:04

Boris Tavernier, fondateur de VRAC

2 - Boris Tavernier, fondateur de VRAC

04:10

VRAC, l’association pour mieux nourrir tout le monde

3 - VRAC, l’association pour mieux nourrir tout le monde

08:08

Boris Tavernier est co-fondateur et directeur de l’association VRAC (Vers un réseau d’achats communs). Depuis sa création, en 2013 à Lyon, VRAC permet aux populations les moins aisées d’accéder à une alimentation de qualité, des produits bio et locaux, dans de nombreux quartiers populaires de 13 grandes villes de France. VRAC vient aujourd'hui en aide à plus de 3 500 familles, soit 10 000 personnes réparties dans 56 groupes d’achat à travers le pays.

Très concrètement, les foyers choisissent chaque mois ce dont ils ont besoin parmi plus d’une centaine de produits proposés (féculents, fruits secs, légumineuses, fruits, produits d’entretien, produits transformés ou frais en fonction des producteurs de la région). Cette sélection peut se faire sur internet ou lors des permanences. Une dizaine de jours plus tard, la commande est disponible dans une épicerie éphémère.

Tout ce système est rendu possible grâce à des achats groupés et les circuits courts qui permettent de réduire les coûts, nous explique Boris Tavernier. Il décide de fonder VRAC alors qu’il tient un bar coopératif lancé avec des producteurs locaux. Viennent souvent y déjeuner le responsable régional de la fondation Abbé Pierre ainsi que le directeur général de l’organisme HLM Est Métropole Habitat. VRAC est ouverte en priorité aux personnes aux revenus modestes, en situation d’isolement ou locataires du parc social, mais pour maintenir un esprit de mixité, tout le monde peut adhérer à l'association.

En 2019, l'initiative s’est étendue aux universités, notamment à Lyon, Rennes ou encore Strasbourg. Elle organise également des rencontres avec des producteurs locaux et des ateliers cuisine.