Une application pour agir en faveur de la préservation de la planète

L’application Sentinelles de la nature a été développée par France Nature Environnement. Elle permet aux citoyens de signaler les dépôts sauvages, des rivières polluées mais aussi des initiatives positives.

Podcast

France Nature Environnement : saisir l’importance de l’environnement

1 - France Nature Environnement : saisir l’importance de l’environnement

01:31

Sentinelles de la nature : agir pour la protection de la planète

2 - Sentinelles de la nature : agir pour la protection de la planète

04:00

France Nature Environnement et ses missions

3 - France Nature Environnement et ses missions

04:24

Il y a différentes façons d’agir pour la protection de l’environnement, et l’application Sentinelles de la nature en fait partie. Elle a été créée par France Nature Environnement en 2016.

Heremoana Puhetini. Photo France Nature Environnement

Le principe est simple : avec la plateforme, vous pouvez signaler toutes dégradations environnementales comme les dépôts illégaux de déchets, une pollution lumineuse, des zones humides dégradées. Il faut ajouter un texte pour contextualiser joint à une photo.

« Le but est de redonner la possibilité aux citoyens d’être acteurs de la transition écologique, explique Heremoana Puhetini, le directeur fédéral de l’association. Tout le monde a envie d’agir. L’objectif est donc de pouvoir géolocaliser une atteinte à l’environnement. Ce n’est pas une délation, il s’agit d’instaurer un climat dans lequel chacun joue un rôle. »

Après signalement du problème, en fonction de sa nature, c’est la municipalité, la collectivité ou une entreprise qui s’en occupe.

A N N O N C E

Chaque année, 1500 signalements sont effectués en moyenne. Depuis que Sentinelles de la nature existe, entre 18 000 et 20 000 utilisateurs répartis dans toute la France utilisent l’application au gré de leurs déplacements.

« L’environnement est particulièrement important comme sujet. Il faut que chacun s’en saisisse : du gouvernement comme au citoyen. Le changement climatique est là. Il ne faut pas voir le verre à moitié vide, mais il faut globalement agir », conclut le directeur fédéral de France Nature Environnement.