Un bistrot ambulant dans les communes sans commerces

Ancien responsable de restaurant, Julien a quitté son poste pour créer une guinguette ambulante qui circule dans les petites communes du Maine-et-Loire. Rencontre.

Podcast

La Guiguette anjouée, un bistrot ambulant pour créer du lien

1 - La Guiguette anjouée, un bistrot ambulant pour créer du lien

02:07

Une guinguette ambulante pour changer de vie professionnelle

2 - Une guinguette ambulante pour changer de vie professionnelle

04:05

Un bistrot ambulant dans les communes sans commerce

3 - Un bistrot ambulant dans les communes sans commerce

08:12

C’est l’été, il fait beau, après une journée de travail, on aimerait s’installer en terrasse entre amis ou en famille. Les guinguettes fleurissent un peu partout en France avec les beaux jours. Et pourquoi ne pas se rendre dans celle de Julien Ablin.

À 35 ans, il a décidé de prendre un nouveau départ professionnel. Cet ancien responsable d’un restaurant, à Nantes, a décidé de tout quitter et de créer la Guinguette Anjouée, un bistrot ambulant. Avec, il circule dans les communes autour de Saint-Sauveur-de-Flée, dans le Maine-et-Loire, où il est installé. Un projet qui a germé dans sa tête à l’occasion du premier confinement en 2020.

À cette époque-là, il s’est retrouvé sans activité pendant deux mois et s’est dit que c’était le bon moment pour changer de vie professionnel et monter son entreprise. Il est tombé par hasard sur un concept de bar ambulant lancé dans une autre région. Et le projet était là.

Un lieu de vie

Son bistrot ambulant tient dans une remorque aménagée avec des volets ainsi qu’un barnum et l’équipement pour installer une terrasse d’une quarantaine de places. Son objectif est de proposer un lieu de vie dans les communes où tous les commerces ont fermé. Un esprit qu’il veut convivial.

Julien propose différentes boissons chaudes, softs et bières, charcuterie. Mais aussi de quoi manger comme des planches de fromages et de la charcuterie. Des produits locaux et, le plus possible, issus de l’agriculture biologique. Il ne se ferme pas à l’idée d’y développer une petite partie épicerie.