Technologies et innovations : quelles solutions pour une agriculture 4.0 ?

Ruches connectées pour protéger les pollinisateurs, parfums pour remplacer les pesticides, application pour mesurer l’impact carbone… Les start-up françaises redoublent d’ingéniosité pour une agriculture mieux connectée et plus responsable.

Podcast

MyEasyFarm, l’appli pour des agriculteurs connectés

1 - MyEasyFarm, l’appli pour des agriculteurs connectés

02:11

Agriodor : remplacer les pesticides par du parfum

2 - Agriodor : remplacer les pesticides par du parfum

04:07

Beeguard et Beefriendly, les solutions pour protéger les abeilles

3 - Beeguard et Beefriendly, les solutions pour protéger les abeilles

07:56

Au Salon International de l’Agriculture 2022, la « ferme digitale » a attiré de nombreux curieux.

Parmi les stands, de nombreuses start-ups innovantes pour permettre aux agriculteurs et agricultrices d’optimiser leurs rendements tout en respectant au maximum l’environnement.

Le parfum, insecticide naturel

Champ de Lavende à Valensole, Aix-en-Provence, France
HIEUVO/Adobe Stock

AirZen Radio est d’abord tombé sur le stand d’Agriodor. Cette entreprise s’est lancée dans la production de parfums pour proposer une alternative aux pesticides. « L’idée, c’est de répandre une odeur sur les cultures pour tromper les insectes ravageurs », explique l’une des cofondatrices.

Les parfums développés par Agriodor ne sont pas nocifs pour l’environnement car ils tirent leurs odeurs de la nature. Il s’agit, par exemple, de faire croire qu’une culture de betterave est une culture de thym, ce qui peut permettre d’éloigner certains nuisibles.

Connecter sa parcelle pour limiter son empreinte

Un peu plus loin, My Easy Farm propose un suivi connecté des parcelles. « Un satellite passe environ deux fois par semaine au-dessus des exploitations françaises », explique un représentant de la start-up et d’ajouter : « Nous ne faisons que récupérer et valoriser ces données ».

Cela permet ensuite aux agriculteurs de connaître la fertilisation de leurs sols, les aléas météo ou même mesurer leur impact carbone.

Les abeilles, sentinelles de l’environnement

Bee on honeycomb.
BigBlueStudio/Adobe Stock

Dernière étape sur un stand qui a du piquant ! Celui de Bee Friendly, un label qui récompense les exploitants faisant des efforts pour mieux protéger les pollinisateurs. « Cela peut concerner tout type de cultures du moment qu’on respecte un certain cahier des charges », explique Léa.

Bee Friendly accompagne aussi les agriculteurs soucieux de mieux faire pour intégrer le label. Une aide favorisée par Bee Guard, une start-up qui propose d’équiper les parcelles de ruches témoins pour mesurer la santé des abeilles aux alentours.