Suzette, la crêperie « So French » qui fait fureur à Londres

On nous chuchote même que plusieurs membres de la famille royale viennent y boire un café de temps à autres, notamment la princesse Kate. Immersion dans ce salon de thé chaleureux, au cœur du quartier de Battersea, dans le sud de la capitale britannique.

Podcast

Suzette, la crêperie « So French » qui fait fureur à Londres

1 - Suzette, la crêperie « So French » qui fait fureur à Londres

02:36

Suzette, la crêperie française de Londres chouchou de Kate Middleton

2 - Suzette, la crêperie française de Londres chouchou de Kate Middleton

04:28

Success story : à la rencontre du trio fondateur de la crêperie Suzette

3 - Success story : à la rencontre du trio fondateur de la crêperie Suzette

08:12

“Hello my darling, what can I get you ?” Lorsqu’on entre chez Suzette, le ton est donné : chaleur et bienveillance. Bienvenue dans cette crêperie française, située en plein cœur de Londres, dans le quartier de Battersea, au sud de Westminster.

Ici, on sert des cafés latte, des chaï, mais aussi des croissants, des galettes salés, des sandwichs et des crêpes sucrés ! Ce café-crêperie « so french » a été lancé par trois Français, Laurent Barbier, Clément Martin et Thomas Lemaire, en 2018, et depuis, malgré la pandémie, le succès ne faiblit pas !

Kate Middleton, acteurs et sportifs

Quelle est la recette d’une telle réussite ? « La philosophie de Suzette », répond simplement Laurent. Ici, le sourire est de mise, on traite tout le monde de la même façon, quelle que soit la taille de son portefeuille.

Il est vrai que le quartier de Battersea est très cosmopolite, tout comme sa clientèle : les enfants des écoles privés côtoient les étudiants, un mix entre chic et populaire. « C’est un vrai condensé de Londres au sein d’un endroit français », résume le cofondateur.

Il n’est d’ailleurs pas rare de croiser quelques célébrités ici : le footballeur Olivier Giroud, l’acteur Hugh Grant et même la princesse Kate Middleton, qui y a ses habitudes.

Nouvelle adresse à South Kensington

« Une fois, le Prince William s’est assis pour boire un café… J’ai demandé à mes collègues comment ils s’étaient adressés à lui, ils m’ont répondu : en l’appelant darling », s’amuse Laurent. Pas de chichi ici, tout le monde est accueilli avec la même simplicité, même leurs altesses royales.

Forts de ce succès, les trois Français viennent d’ouvrir un second établissement dans le quartier huppé de South Kensington.