Seecly recycle et revend les paires de lunettes

Opticienne de formation, Pauline Marmoyet a lancé ce concept qui inclut la remise en état et les conseils d’un professionnel. 

Podcast

Seecly recycle et revend les paires de lunettes

1 - Seecly recycle et revend les paires de lunettes

02:36

Seecly, la marketplace qui plaît aussi aux professionnels de l’optique

2 - Seecly, la marketplace qui plaît aussi aux professionnels de l’optique

04:09

Pauline Marmoyet, fondatrice de Seecly, explique son fonctionnement

3 - Pauline Marmoyet, fondatrice de Seecly, explique son fonctionnement

07:49

“C’est le Vinted de la lunette avec les conseils de l’opticien”. C’est ainsi que Pauline Marmoyet qualifie Seecly, la marketplace qu’elle a lancée en juin 2020.

L’opticienne de formation a eu le déclic deux ans auparavant : “Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de montures qui transitaient sur les sites de seconde main que l’on connaît. Mais il n’y avait pas de professionnel de l’optique qui s’assure qu’il n’y a pas de mauvaise surprise."

>>>Téléchargez l'application d'AirZen Radio

Sur cette plateforme, les particuliers déposent leur paire de lunettes de soleil ou de vue et peuvent aussi en acheter. Pour le moment, il y a un catalogue de 1400 montures, mais la cheffe d’entreprise entend passer le cap des 10 000 d’ici à deux mois.

S’il y a une paire qui nous plaît “une fois qu’elle est vendue, elle ne va pas transitionner vers l’acheteur, mais par l’atelier qui est juste à côté d’Aix-en-Provence, explique Pauline Marmoyet. On va la remettre en état, la désinfecter, l’authentifier et l’adapter à la vue si la demande a été faite.” Pour cette option, il suffit d’une ordonnance. Grâce à son statut d’opticienne, elle a pu faire agréer Seecly auprès de la Sécurité Sociale et des mutuelles. Ainsi, les particuliers pourront ici aussi se faire rembourser. 

>>>Inscrivez-vous à notre newsletter 100 % positive

En ce qui concerne les verres, il y a plusieurs possibilités, comme le verre anti-reflet, anti lumière bleue, verres solaires, hors les progressifs. En termes de prix, “étant donné que c’est de la seconde main, on propose des prix jusqu’à moins 70 %, les tarifs varient donc entre 50 et 150 euros. On n’a pas beaucoup de monture au-delà”. En outre, Seecly s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels qui souhaitent vendre leur fin de collection. 

À l’avenir, Pauline Marmoyet souhaite que son entreprise s’ouvre aux pays européens comme la Belgique, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne : “Nos amis européens n'ont pas la chance que nous avons d’avoir la Sécurité sociale et les mutuelles qui remboursent les montures donc l’accès aux lunettes est plus difficile pour eux."