Science : entendons-nous tous les mêmes fréquences ?

Une équipe de recherche du CNRS se penche actuellement sur la question en se lançant dans une étude sur la sensibilité auditive. Celle-ci pourrait être influencée par de nombreux facteurs.

Écouter le contenu

Entendons-nous tous les mêmes fréquences ?

Entendons-nous tous les mêmes fréquences ?

02:14

Science : les femmes entendent plus fort que les hommes

Science : les femmes entendent plus fort que les hommes

04:04

Science : nous n’entendons pas tous les mêmes fréquences

Science : nous n’entendons pas tous les mêmes fréquences

04:09

Comment entend-on en fonction des zones géographiques ? Entend-on de la même façon si on est une femme ou un homme ? L’environnement, l’altitude, qu’est-ce qui modèle notre perception auditive ? Bref, entendons-nous tous les mêmes fréquences ? Autant de questions, auxquelles le CNRS tente de répondre en se lançant dans une étude sur le sujet. science tente de répondre actuellement.

Le Centre national de la recherche scientifique a pour ce faire installé des micros dans trois départements, et fait appel à plusieurs volontaires. Le but est ainsi de mieux comprendre ce qui modèle notre audition, afin de mieux préserver celle des générations futures. L’équipe de recherche, dirigée par Patricia Balaresque, essaiera de répondre à ces questions intrigantes.

Les femmes entendent plus fort que les hommes

“Dans les résultats préliminaires que nous avons, nous observons des décalages effectivement. On sait que nous entendons, en termes d’intensité, de façon très différente. Par exemple, les femmes entendent clairement beaucoup plus fort que les hommes, selon nos premiers résultats. Là, on va compléter, on va regarder à quel point elles entendent plus fort. Les mêmes disparités existent selon les pays, il va donc falloir qu’on creuse cette question du pourquoi il y a cette différence”, explique Patricia Balaresque.

Des facteurs biologiques, environnementaux et culturels

De nombreux facteurs pourraient jouer un rôle sur notre sensibilité auditive et sur les fréquences que nous percevons. « Des études montrent récemment que les sonorités dans les langues seraient influencées par la température. Or, si cet émetteur est modulé par la température, la question est de savoir si le récepteur est également modulé par d’autres facteurs ? Mais effectivement, l’environnement nous semble intéressant parce qu’on sait qu’il agit déjà sur d’autres traits comme, par exemple, des sonorités linguistiques », précise la scientifique.

Ce contenu audio a été diffusé le 30 mai 2024 sur AirZen Radio. Maintenant disponible en podcast sur airzen.fr, notre application et toutes les plateformes de streaming.

Par Mathieu Nougue

Journaliste

Agence de communication Perpignan