Publicité : treize collectivités vont participer à l’expérimentation Oui Pub

Pour ne pas recevoir de pub chez vous, vous pouviez apposer un autocollant Stop Pub sur votre boîte aux lettres. Maintenant, si vous voulez recevoir des dépliants, il faudra coller Oui Pub.

Podcast

13 collectivités vont participer à l’expérimentation Oui Pub

1 - 13 collectivités vont participer à l’expérimentation Oui Pub

02:13

À partir du 1er septembre et pour 31 mois, vous devrez signaler que vous êtes d’accord pour recevoir des prospectus, si vous habitez dans l’une des treize collectivités qui expérimentent Oui Pub : Grenoble-Alpes Métropole, Bordeaux, la Métropole du Grand Nancy ou encore l’agglomération d’Agen, qui seront ensuite rejointes par les agglomérations de Troyes et de Dunkerque. Cela représente environ 2 millions d’habitants.

Les personnes qui souhaitent continuer à recevoir des dépliants publicitaires devront coller un autocollant Oui Pub sur leur boîte aux lettres, mis à disposition par les autorités locales, les annonceurs et les distributeurs. Une campagne d’information a d’ailleurs déjà débuté depuis le début du mois de mai.

Inspiré de la convention citoyenne pour le climat, ce dispositif vise à lutter contre le gaspillage. L’expérimentation reprend partiellement les propositions des 150 citoyens qui ont participé à cet événement. Ces derniers avaient, notamment, proposé d’interdire totalement la distribution de publicités dans les boîtes aux lettres.

Selon le ministère de la Transition écologique, la quantité d’imprimés non sollicités représente près de 800 000 tonnes en France, soit environ 30 kg de prospectus par famille.

À l’issue de la période de test, un comité d’évaluation sera institué, afin d’évaluer l’impact de l’expérimentation sur la production et le traitement des déchets papier, ses conséquences sur l’emploi, sur les secteurs d’activité concernés, sur les comportements des consommateurs.

Si chercher à réduire l’impact d’un secteur polluant est louable, se pose toutefois la question de l’emploi. En effet, le secteur de la distribution publicitaire risque de faire face à d’importantes suppressions d’effectifs, déjà engagées avec le développement de la publicité numérique. Par répercussion, le secteur du papier devrait également être affecté.

Rendez-vous en 2024 pour voir si cette mesure sera étendue à l’ensemble du territoire, ou si les conclusions vont faire que nos boites aux lettres resteront vides de toute offre commerciale.