Près de Bordeaux, Suzanne Lefort est bergère urbaine

Bergère urbaine, Suzanne Lefort guide un troupeau de 36 brebis qui entretiennent les espaces verts du parc des Coteaux, dans la métropole bordelaise.

Podcast

Bordeaux : être bergère urbaine

1 - Bordeaux : être bergère urbaine

02:03

Un bout de chemin avec Suzanne et ses brebis

2 - Un bout de chemin avec Suzanne et ses brebis

04:01

Trois missions pour une bergère

3 - Trois missions pour une bergère

04:01

L’initiative, lancée en 2019, est renouvelée pour la quatrième année consécutive. 36 brebis sont en itinérance, depuis fin mars et pour six mois, dans le parc des Coteaux, dans la métropole bordelaise. Le troupeau entretient les espaces verts. Il se déplace d’un parc à un autre avec des allers-retours d’une ville à une autre, toujours guidé par Suzanne Lefort, bergère urbaine. 

« Le contexte urbain est particulier. Nous prenons parfois la rocade, c’est pour dire », reconnaît-elle. Mais Suzanne Lefort sait rassurer les brebis qu’elle connaît par cœur. « C’est comme une classe d’enfants. Je m’en occupe à l’année, je comprends leur caractère, je sais qui est Pauline ou Joachim. »

Trois missions

Et la bergère ne s’ennuie jamais : « Même sous la pluie ou les grosses chaleurs, il y a toujours des choses à faire, à anticiper, et je suis dans la nature, c’est apaisant. »

Au-delà de l’entretien des espaces verts via l’éco-pâturage, le projet, lancé par le Grand Projet des Villes (GPV) Rive Droite – groupement d’intérêt public des villes de Bassens, Lormont, Cenon, Floirac et de Bordeaux Métropole – vise aussi la préservation d’une race en voie d’extinction, en l’occurrence la brebis landaise. C’est ainsi le Conservatoire des Races d’Aquitaine qui met le troupeau à la disposition du GPV.

L’objectif est également de sensibiliser les publics à la biodiversité et de créer du lien social. Une quarantaine d’animations sont prévues cette saison.