Nuit de la chauve-souris : ce que vous ignorez sur ces petites bêtes

Les 27 et 28 août, à l’occasion de la 26ème Nuit internationale de la chauve-souris, nous célèbrerons ces petits mammifères nocturnes. L’occasion de rappeler leur importance pour la biodiversité.

Podcast

Les chauves-souris vampires : mythe ou réalité ?

1 - Les chauves-souris vampires : mythe ou réalité ?

02:04

Que faire si on trouve des chauves-souris chez soi ?

2 - Que faire si on trouve des chauves-souris chez soi ?

03:59

Comprendre les chauves-souris avec une chercheuse en biologie

3 - Comprendre les chauves-souris avec une chercheuse en biologie

04:03

Depuis plus de 20 ans, la Société française pour l’étude et de protection des mammifères organise la nuit internationale de la chauve-souris. Un peu partout en France, sont ainsi organisées de nombreuses activités autour de cet animal nocturne.

« Les chauves-souris sont majoritairement végétariennes. Sur les 1400 espèces présentes sur Terre, seules trois sont des chauves-souris dites vampires », explique Alexa Sadier, chercheuse en biologie.

Ces petites vampires se nourrissent du sang de leurs proies, majoritairement des animaux, et se trouvent en Amérique latine. Les autres sont insectivores ou frugivores.

C’est peut-être d’ailleurs ces trois espèces qui ont valu aux chauves-souris une mauvaise réputation ! « Pourtant, ce n’est pas un animal méchant. Elles sont surtout fragiles et craintives. Elles peuvent mordre si elles se sentent en danger, c’est tout », explique Alexa. La docteure en biologie met néanmoins en garde : « Il faut éviter de les toucher car elles peuvent être porteuses de la rage ». En cas de morsure, même par une insectivore, il faut donc immédiatement contacter un centre antipoison.

Que faire si…. ?

Les chauves-souris ont colonisé la quasi-intégralité de la Terre, à l’exception des îles très lointaines, des montagnes à très haute altitude, des centres des déserts ou des calottes polaires.

Les chauves-souris peuvent être de véritables alliées contre les moustiques qu’elles transforment en casse-croûte

« Elles vivent majoritairement de nuit », ajoute Alexa Sadier, qui part régulièrement en expédition en Amérique latine pour capturer des spécimens et étudier leur évolution.

En France, les chauves-souris aiment se cacher dans des lieux sombres (grottes, granges, greniers…). Que faire si l’une d’elles rentre chez nous ? « Pas de panique », répond la chercheuse. Inutile de lui courir après ou d’essayer de la chasser. Il suffit d’éteindre les lumières, d’ouvrir les fenêtres et de quitter la pièce, elle partira d’elle-même.

Que faire si on tombe sur une chauve-souris blessée ? On peut la manipuler pour la mettre à l’abri, mais en utilisant des gants de protection épais, pour éviter la morsure. Il suffit ensuite de la placer dans une petite boîte avec un chiffon auquel elle peut s’agripper et une coupelle d’eau. Il faut ensuite placer la boîte au frais et à l’abri des prédateurs avant de contacter le centre de soins le plus proche.

De vraies alliées de la biodiversité

Il est possible, si vous n’avez pas de chauves-souris dans les parages, d’en faire venir chez vous en leur construisant un nichoir. Les chauves-souris peuvent être de véritables alliées contre les moustiques qu’elles transforment en casse-croûte.

Idem pour les papillons de nuit qui peuvent être nocifs pour les cultures. Toutes les chauves-souris quittent le nid la nuit pour chasser et se repèrent grâce à leurs oreilles, c’est ce que l’on appelle l’écholocalisation. Contrairement à certaines idées reçues, elles ne sont pas aveugles et se repèrent très bien dans la nuit. La vue est néanmoins moins développée que leur odorat et leur ouïe surpuissants.

Ces petits animaux sont aussi un excellent indicateur de la bonne santé des écosystèmes, d’où l’importance de les préserver.

Enfin, les chauves-souris n’ont aucun lien avec les souris, le nom est trompeur. « Ce ne sont pas des rongeurs, elles s’apparentent en réalité beaucoup plus aux carnivores comme les chiens », conclut Alexa Sadier.