Mulhouse : des boîtes à pain pour lutter contre les dépôts sauvages

Cette initiative 100% citoyenne est financée par la Ville. Quatre boîtes ont déjà été installées à des endroits stratégiques dans le secteur de Manufacture, qui rassemble quatre quartiers.

Podcast

Mulhouse : le succès est au rendez-vous des boîtes à pain

1 - Mulhouse : le succès est au rendez-vous des boîtes à pain

02:25

Mulhouse : le fonctionnement des conseils participatifs et citoyens

2 - Mulhouse : le fonctionnement des conseils participatifs et citoyens

03:19

Mulhouse : des boîtes à pain pour lutter contre les dépôts sauvages

3 - Mulhouse : des boîtes à pain pour lutter contre les dépôts sauvages

08:00

Depuis juillet dernier, quatre bennes d’un nouveau genre ont pris place dans le paysage de Mulhouse. Ce sont des boîtes à pain qui ont été installées après que des habitants du Conseil participatif Manufacture -une instance citoyenne – ont évoqué la problématique des dépôts sauvages de pain. Il y en a plusieurs dans la ville et sont sectorisés. Par ailleurs, à Mlhouse, un budget autonome est accordé pour financer des projets citoyens.

« En ce qui concerne cette problématique, il s’avère qu’il y a des personnes qui ne veulent pas jeter leur pain sec. Elles nourrissent donc les animaux dans le centre-ville, ce qui provoque des nuisances et attire les rats ou les ragondins, explique Florian Colom, adjoint à la mairie en charge des Finances et élu référent du secteur Manufacture. »

A N N O N C E

Les boîtes de cette initiative unique en France ont été installées stratégiquement près des parcs, sur les axes Daguerre, Briand, près des squares Aigle-Cerf et des Malgré-Nous. Le but est donc double : lutter contre les dépôts sauvages et le gaspillage en donnant une seconde vie au pain. Les services municipaux se chargent en effet de collecter une à deux fois par semaine le contenu de ces petits conteneurs. Une fois collecté, le pain est trié et servira par la suite à nourrir les animaux d’une ferme partenaire.

Depuis leur installation, les boîtes à pain rencontrent un franc succès. « Depuis deux mois, ça ne désemplit pas, constate l’élu. Pour la suite, la réflexion va se faire désormais à notre niveau. On a pensé à différents éléments comme augmenter la fréquence de ramassage, chercher de nouveaux partenaires pour distribuer le pain à une plus grande échelle. Il y a aussi les villes et les villages aux alentours qui en ont entendu parler et qui souhaitent s’en saisir. »

Le coût des quatre boîtes à pain s’élève à près de 6 500 euros.