Manger bio : trois courges et quatre idées de recettes pour un repas

En cette époque de citrouille que l’on va creuser pour Halloween, regardons quelques recettes qu’offrent les courges. Virginie Brocard, de la Joyeuse Ferme, dans le Gers, nous donne ses conseils.

Podcast

Les courges bios récoltées dans la Joyeuse Ferme (Gers)

1 - Les courges bios récoltées dans la Joyeuse Ferme (Gers)

02:25

Quelques conseils pour conserver et préparer ses courges bios

2 - Quelques conseils pour conserver et préparer ses courges bios

04:33

Courges, légumes et belles valeurs sont dans la Joyeuse Ferme

3 - Courges, légumes et belles valeurs sont dans la Joyeuse Ferme

04:13

La Joyeuse ferme de Virginie Brocard et Florent Conil bat son plein en cet automne. Implantée dans le Gers, à Mansampuy, depuis deux ans, les agriculteurs se réjouissent d’offrir un peu de bonheur en plus avec ses légumes bio mais aussi ses recettes de saison notamment pour préparer ses trois variétés de courge.

Virginie rappelle que, pour bien les conserver, il faut penser à les mettre au frais et à l’ombre. Une fois cueillie, les courges – qu’importe leur variété – n’apprécient ni le soleil ni la chaleur. Mieux vaut les mettre dans un cellier si l’on peut, voire dans son réfrigérateur.

Des courges, pour l’apéritif aussi

Avec son compagnon, elle se félicite d’avoir une bonne récolte malgré les sécheresses estivale. Ses trois variétés de courge vont pouvoir prendre place dans les assiettes. Et même avant cela, dans les petits ramequins pour l’apéritif.

En effet, il suffit de sortir les graines des courges, de bien les laver, de les sécher. Après les avoir salées, les graines seront mises au four pour 15-20 minutes à 160 degrés. On peut même y ajouter quelques épices (paprika, curry…).

Soupe, gratin et tarte avec des courges

Sa courge red turban peut servir intégralement pour l’entrée. La chair devient alors une délicieuse soupe. L’écorce pourra accueillir magnifiquement ce mets aux saveurs douces de noisettes. Pour la suite, Virginie conseille de transformer ses butternut en plat à gratin. Il suffit de les couper dans le sens de la longueur puis de les creuser (ce qui est retiré sera réservé pour un autre repas). Dans le trou ainsi formé, et après 45 minutes de cuisson au four, elle ajoute du quinoa, de l’ail et du curry qui ont été cuits à la poêle.

Quant au dessert, elle propose une recette à l’anglaise. Le sucré du potimarron fait des merveilles en tarte sucrée. Le truc en plus ? Elle ajoute des graines en snacking pour ajouter un côté craquant. “Le potimarron n’a même pas besoin d’être épluché”, précise-t-elle. Mais son écorce – comme celle de la red turban – pourra tout aussi bien être sculptée telle la citrouille d’Halloween.