Livre : rendons le pouvoir aux femmes qui ont inventé notre temps !

Dans cet ouvrage, l’auteur Dominique Labarrière met en avant des femmes au parcours extraordinaire et qui ont pris le pouvoir sur leur vie. Un livre à dévorer cet été !

Podcast

Qui est Mary Wollstonecraft, la féministe avant Olympe de Gouges ?

1 - Qui est Mary Wollstonecraft, la féministe avant Olympe de Gouges ?

01:59

Remettre au goût du jour les femmes oubliées de l’Histoire

2 - Remettre au goût du jour les femmes oubliées de l’Histoire

04:14

« Des femmes qui ont inventé notre temps », le livre indispensable

3 - « Des femmes qui ont inventé notre temps », le livre indispensable

08:02

Elles sont savantes, politiques, marginales, révolutionnaires, conquérantes. Dans le passionnant “Des femmes qui ont inventé notre temps”, Dominique Labarrière rend le pouvoir aux femmes qui ont inventé notre temps.

Sur près de 250 pages, il retrace le parcours et les aventures de Madeleine Brès, première femme à entrer en faculté de médecine. De Mary Wollstonecraft, la Britannique engagée pour le droit des femmes. Frances Perkins, l’Américaine porteuse du New Deal injustement attribué à Roosevelt ou encore Joséphine Baker, Simone Weil, Agatha Christie ou Jeanne d’Arc.

Portrait de Mary Wollstonecraft par John Opie

Des femmes oubliées de l’Histoire

Pendant de longs mois, l’auteur s’est employé à de fastidieuses recherches pour rendre à toutes ces femmes incroyables leurs lettres de noblesse. « Il ne faut pas oublier que les livres d’histoire et les programmes ont été bâtis par des hommes. Et ce, dans une volonté à peine voilée d’imposer un roman national et international exclusivement masculin », ajoute-t-il.

Il serait en effet fort présomptueux de penser que le monde tel que nous le connaissons n’a été pensé que par des hommes. L’oubli dont ces femmes ont été victimes relève parfois de l’erreur, plus souvent du choix.

« Certaines, comme Frances Perkins, sont pratiquement absentes des documents officiels. Pourtant, c’est elle qui a imaginé et porté le New Deal dans les années 30 aux États-Unis », raconte Dominique Labarrière, auteur de plusieurs livres similaires.

“Nous vivons dans une société qui a oublié la moitié de ses citoyens, comme si l’Histoire n’était que masculine”

Dominique labarièrre

Une réhabilitation nécessaire

Reconnaître à ces figures la portée de leurs actions, c’est aussi participer à un élan indispensable. Si les terrains scientifiques, médiatiques ou politiques se féminisent – exemple récent, l’arrivée d’Elisabeth Borne à Matignon, 30 ans après Édith Cresson –, les femmes ont, par le passé, été occultées par le travail de leurs époux ou collaborateurs.

Par ailleurs, ces femmes ayant vécu à des époques et dans des milieux fort différents, ont toutes une chose en commun. Elles ont pris le pouvoir sur leur vie en se démarquant des usages, des codes préétablis, en se libérant du carcan mental et comportemental dans lequel le système les enfermaient.

« Elles ne sont pas toutes féministes… Mais la plupart ont montré par l’exemple, par les actes, par les idées, que pour les femmes, aussi, l’art de vivre doit être un art de la liberté », conclut Dominique Labarrière.

Ex-professeur de philosophie, passionné d’histoire, Dominique Labarrière est auteur de nombreux ouvrages et romans historiques, conférencier et consultant historique pour la télévision. Il est l’auteur de “La Mythologie au féminin” (éditions Trédaniel) et “Le Venin du sexisme ordinaire”, parus chez le même éditeur (éditions Vega).

“Des femmes qui ont inventé notre temps”, de Dominique Labarrière, éditions Vega, 16,90€.