L’improvisation théâtrale, un outil pour aborder la précarité étudiante

« Sisters, le renforcement du pouvoir d’agir des femmes via l’improvisation théâtrale », c'est le nom du projet de l’association bordelaise Atlas impro du monde, qui est destiné aux étudiantes.

Podcast

L’improvisation théâtrale, un outil pour aborder la précarité étudiante

1 - L’improvisation théâtrale, un outil pour aborder la précarité étudiante

02:23

Témoignages de deux étudiantes lors de l’atelier « Sisters » sur l’argent

2 - Témoignages de deux étudiantes lors de l’atelier « Sisters » sur l’argent

04:43

Explication du projet “Sisters”

3 - Explication du projet “Sisters”

08:46

Sororité. C’est le mot qui pourrait déterminer le projet « Sisters, le renforcement du pouvoir d’agir des femmes via l’improvisation théâtrale » destiné aux étudiantes, notamment en situation de précarité.

Il est porté par l’association bordelaise Altlas impro du monde, qui pratique donc des improvisations. Avec ce projet, la structure est d’ailleurs lauréate de l’appel à projets de Bordeaux Métropole “Soutien aux initiatives contre la précarité étudiante”.

Les cinq ateliers se sont tenus à l’auditorium de l’Université Bordeaux Montaigne, à Pessac, entre février et mars. Différentes thématiques ont été abordées comme la cohésion de groupe, la prise de parole, comment prendre sa place dans le temps et l’espace, sa relation à l’argent etc… Pendant deux heures et demie, les participantes ont alterné entre improvisation et moment d’échange.

Maya, l’animatrice explique que « le pouvoir de transformation de cette discipline qu’est l’improvisation va de l’expression orale à corporelle. Il faut faire confiance à l’autre dans le jeu, au groupe et être en confiance soi-même. C’est un outil de libération de nos expressions. » Aussi, lors de ces ateliers, les étudiantes s’écoutent, s’échangent des bons plans, se conseillent et apportent des solutions aux problématiques.