Le job crafting, pour retrouver le plaisir de travailler

Sylvaine Pascual, coach en plaisir de travailler, explique ce processus qui amène un épanouissement professionnel mais aussi personnel.

Podcast

Sylvaine Pascual prône l’épanouissement au travail

1 - Sylvaine Pascual prône l’épanouissement au travail

02:32

Tout le monde est concerné par le job crafting

2 - Tout le monde est concerné par le job crafting

04:39

Qu’est-ce que le job crafting ?

3 - Qu’est-ce que le job crafting ?

08:23

Rendre son travail plus agréable, plus satisfaisant, c’est ce que suppose de faire le job crafting. Mais alors, qu’est-ce que c’est ? « Ce sont toutes les modifications grandes ou petites que les travailleurs vont apporter, de leur propre initiative, dans leur job, explique Sylvaine Pascual, coach en plaisir de travailler.  Ainsi, ça va leur donner davantage de plaisir au travail et un sentiment d’épanouissement. »

Ces modifications, on les retrouve dans trois grandes catégories : le contenu du travail, les relations de travail et la perception du travail. « On a tous une marge de manœuvre plus ou moins grande en fonction de notre statut dans l’entreprise. Mon travail est de faire comprendre aux personnes leur capacité à faire changer les choses », explique la spécialiste en plaisir de travailler.

Différents publics

Le job crafting, c’est finalement montrer qu’il est possible d’agir à son échelle. D’ailleurs, il peut s’avérer être une alternative à un départ de poste pour les personnes qui apprécient leur travail.

Certaines personnes font du job crafting sans le savoir, d’autres se font accompagner. C’est là qu’entre en action Sylvaine Pascual, qui a affaire à différents publics : des indépendants, des dirigeants d’entreprise, des salariés… Tout le monde est concerné par le job crafting.

Lors des premières séances, « on va voir ce qui peut être amélioré, modifié en fonction des besoins, des envies, des aspirations, des désirs des personnes de manière à améliorer le sentiment qu’ils ont de leur plaisir de travailler. », explique la coach. Les effets sont plus ou moins longs en fonction de chaque personne.

Sylvaine Pascual tient à préciser que ce n’est pas une méthode de management et que tout part de l’individu.