Le Betty Tour, pour sensibiliser sur la santé des chefs d’entreprise

Karine Passagne-Cortesi et Damien Boch ont parcouru 1000 kilomètres à vélo et à pied. Un défi en l’honneur de leur amie Betty, atteinte d’un cancer du pancréas.

Aller plus loin

Titre
Durée
La récupération, indispensable pour les dirigeants d’entreprise

1 - La récupération, indispensable pour les dirigeants d’entreprise

01:44

Le Betty Tour : faire de la prévention sur la santé des dirigeants

2 - Le Betty Tour : faire de la prévention sur la santé des dirigeants

03:53

Le concept de l’écologie intérieur

3 - Le concept de l’écologie intérieur

04:14

1000 kilomètres pour rallier Thoiry, dans les Yvelines, à Toulouse. C’est le défi que se sont lancé Karine Passagne-Cortesi et Damien Boch, qu’ils ont baptisé le Betty Tour.

« Betty est une amie à nous qui est dirigeante qui fait partie du CJD, le Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise, une association à laquelle nous adhérons, et qui a déclaré une maladie très grave il y a quelques mois, explique la sportive. Nous voulions sensibiliser autour de la santé des chefs d’entreprise et sur l’impact que ça peut avoir pour eux, parce que c’est un drame humain, et également sur leur écosystème professionnel. »

Plus de 70 km par jour

Le départ s’est fait le 28 avril. En simultané, Damien Boch s’est élancé depuis Thoiry et Karine Passagne-Cortesi depuis Lyon. Le premier a parcouru les douze étapes en courant, la deuxième à vélo électrique, parcourant ainsi entre 70 et 80 kilomètres par jour. Les deux sportifs n’ont pas manqué de passer par Montluçon (Allier), où vit leur amie.

« À chaque étape, nous étions accueillis par une section du CJD.  Ça a été pour nous l’occasion de rencontrer des dirigeants, et de leur poser cette belle question : et vous, que faites-vous pour prendre soin de vous », raconte Karine Passagne-Cortesi. Une question à laquelle le duo a eu de multiples réponses : « Certains vont faire du sport, d’autres de la musique, de la médiation, du jardinage car le contact à la nature va les apaiser. Et nous, on voudrait mettre ces témoignages dans un recueil sous forme de carnet de voyage que l’on diffuserait. »

Karine et Damien sont donc finalement arrivés le 11 mai au Congrès National du CJD pour porter leur message.