La fondation Frédéric Gaillanne offre des chiens-guides aux enfants

C’est l’unique école d’Europe d’éducation de chiens-guides destinés aux jeunes malvoyants et aveugles âgés de 12 à 18 ans. Elle se trouve à l’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse.

Podcast

Les bénéfices du chien-guide sur les enfants malvoyants et aveugles

1 - Les bénéfices du chien-guide sur les enfants malvoyants et aveugles

01:47

L’attribution des chiens-guides pour les enfants malvoyants

2 - L’attribution des chiens-guides pour les enfants malvoyants

03:59

Handicap : permettre aux jeunes aveugles d’avoir un chien-guide

3 - Handicap : permettre aux jeunes aveugles d’avoir un chien-guide

08:38

C’est à l’Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse, qu’a été créée en 2008 la Fondation Frédéric Gaillanne, la seule et unique école de d’éducation de chiens-guides en France et en Europe destinés aux enfants aveugles et malvoyants entre 12 et 18 ans.

Frédéric Gaillanne. Photo Fondation Frédéric Gaillanne

Ce projet a été initié par Frédéric Gaillanne, atteint d’une déficience visuelle, après qu’on l’a questionné sur l’existence d’une aide animalière pour les jeunes. Après quelques recherches et échanges avec les personnes en charge de l’attribution d’un chien-guide, on lui a répondu qu’on estimait que les moins de 18 ans n’étaient pas assez matures pour gérer un chien : « J’ai trouvé ça injuste. Je voulais qu’ils puissent au moins avoir le choix entre la canne blanche et le chien-guide, » dit-il.

Quatre ans d’expérimentation

Il s’est alors inspiré de la fondation Mira, au Canada, qui offre des chiens-guides aux adolescents, et a d’ailleurs pu rencontrer son fondateur Éric Saint-Pierre. Il lui a alors assuré « que c’était quelque chose d’utile pour la construction des jeunes ».

Frédéric Gaillanne s’est donc lancé dans une expérimentation, entre 2003 et 2007, notamment avec Marlène, âgée de 14 ans. Il a pu constater les bénéfices sur cette jeune fille introvertie qui s’est peu à peu ouverte. Mais aussi tout le chemin à parcourir pour ouvrir son école. La première pierre sera posée en 2008.

Une race de chien adaptée

Quant à la race de chien, il s’agit de Saint-Pierre « c’est un croisement de bouviers bernois et de labrador. C’est le créateur de la fondation Mira qui est à l’origine de ce chien hybride. Les caractéristiques de ces deux chiens étaient intéressantes. Et, pour les enfants, ce sont des peluches vivantes », explique Frédéric Gaillanne.

A N N O N C E
Photo de la Fondation Frédéric Gaillanne

L’apprentissage se fait en plusieurs étapes. Tout d’abord, il y a une année de sociabilisation avec la famille d’accueil qui amène les chiens dans les lieux publics : restaurants, cinéma, marchés etc… Puis, pendant six mois, du lundi au vendredi, “les éducateurs vont leur apprendre leur métier. C’est-à-dire, nous faire éviter les obstacles, montrer les trottoirs, nous présenter les passages piétons, les escalators”, précise le président de la fondation. Du côté des enfants, ils ont aussi des tests pour montrer qu’ils s’en sortent avec une aide animalière.

Les bienfaits du chien-guide

Une fois que l’enfant a son nouveau compagnon de route, pour en moyenne huit ans, Frédéric Gaillanne et son équipe remarquent un épanouissement au cœur de la famille mais aussi sur le plan scolaire. « Je pense que le fait d’avoir un chien et d’avoir de l’autonomie au niveau du déplacement, ça permet une meilleure intégration dans la société. Sans oublier aussi qu’il y a un lien fusionnel qui se crée entre ces deux êtres. »

Depuis la création de la fondation Frédéric Gaillanne, plus de 120 chiens ont été offerts.