Gironde : des nichoirs pour protéger les hirondelles

La commune de Mios, en Gironde, a demandé aux enfants de la commune de fabriquer des nids d’hirondelles. Ils permettront à l’espèce de booster son repeuplement et d’engager les habitants au cœur de la protection de cet oiseaux fragile et protégé.

Podcast

Nichoirs pour les hirondelles

1 - Nichoirs pour les hirondelles

00:00

Cette initiative a été mise en place par les bénévoles de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) qui ont installé chez des particuliers des nichoirs artificiels pour accueillir l’oiseau migrateur.

De nombreux habitants hébergent désormais des nichoirs sous les gouttières de leur maison. Ce geste fort pour la préservation de notre biodiversité implique ainsi la population de Mios dans une action concrète. Ces derniers peuvent aussi y trouver un intérêt puisque les hirondelles sont de bons prédateurs contre les nuisibles.

Pour nourrir leurs petits, les hirondelles sont capables de manger jusqu’à 7000 insectes par jour, dont des moustiques. Une bonne nouvelle, qui ravit les habitants qui espèrent, cette fois-ci, passer un agréable été avec moins de piqûres.

Les hirondelles sont des espèces en forte régression et les menaces à leur égard ne manquent pas : diminution des populations d’insectes – leur unique source de nourriture – dûe à l’usage des pesticides dans l’agriculture intensive, urbanisation, dérèglement climatique…  Et bien d’autres encore.

Pour toutes ces raisons, il est nécessaire de faciliter l’installation de l’hirondelle de fenêtre, et l’hirondelle rustique sur les bâtiments à travers ces nichoirs.