Et si vous développiez votre identité environnementale ?

L’identité environnementale, c’est le fait de reconnaître que le monde qui nous entoure fait aussi partie de nous. Ainsi, prendre soin de l’environnement, c’est aussi prendre soin de soi. Cette déconnexion entre Hommes et nature est propre à nos sociétés occidentales. Mais il n’est pas trop tard pour y remédier ! 

Aller plus loin

Titre
Durée
Et si vous développiez votre identité environnementale ?

1 - Et si vous développiez votre identité environnementale ?

04:35

Les clés pour développer son identité environnementale

2 - Les clés pour développer son identité environnementale

02:25

Nature et technologies : deux alliées insoupçonnées

3 - Nature et technologies : deux alliées insoupçonnées

08:08

Lorsque l’on se retrouve face à un paysage grandiose, on peut être frappé par l’effet « wow », et avoir l’impression d’être tout petit. C’est sans doute l’une des manifestations de notre identité environnementale.

Ce concept sociologique est développé dans le numéro février-mars du magazine Simple Things, partenaire d’AirZen Radio. « C’est considérer que notre identité ne s’arrête pas au bout de notre épiderme, mais comprend aussi la nature », explique Mélusine Martin, Docteure de la Sorbonne université.

Développer son identité environnementale

Comme toutes les facettes d’une identité, l’identité environnementale peut s’acquérir et se développer : « dès l’enfance, on nous apprend que l’Homme et déconnecté de son environnement. Que la ville ce n’est pas la campagne, que faire du mal à la Nature ce n’est pas grave car elle est distincte de nous… tout ceci peut se désapprendre », explique Mélusine Marine.

Mais alors comment ? En redonnant plus de place à la Nature dans nos vies. « Nous jetons nos mégots de cigarette dans la forêt. Cela ne nous viendrait pas à l’idée de jeter ce même mégot dans notre salon… et bien considérons que l’environnement est notre salon », détaille la chercheuse en humanités environnementales.

"On peut adopter des réflexes simples : recyclage, consommation d'eau, électricité, faire des efforts au quotidien finalement", explique Iris Maluski, rédactrice en chef du magazine.

La technologie, alliée insoupçonnée ?

Cela peut aussi passer par le prisme de l’information et de l'éducation : se renseigner sur notre impact, faire en sorte que nos actions n’abîment plus la faune et la flore, enseigner aux plus jeunes le respect du monde qui nous entoure. C’est en considérant que nous faisons partie intégrante de la nature que nous pourrons en prendre soin.

Internet, la technologie, n’ont-ils pas participé à nous déconnecter encore plus de la nature ? « À ma grande surprise, non. Si quelqu’un veut développer sa conscience et son identité environnementale, il aura recours à tous les outils qu’il a autour de lui, y compris la technologie », répond la sociologue. Cela passe par de la recherche sur internet, la sensibilisation et le partage d’informations sur l’écologie ou encore le soutien digital à des association de bienfaisance.

Chaque semaine, retrouvez une interview sur AirZen Radio, en lien avec les numéros à paraître d'Équilibre, "Yoga Magazine", Happinez, Psychologie positive ou encore Respire …