Escurette, l’entreprise qui fabrique des cotons-tiges zéro déchet

Depuis 2019, Sylvie et Briac Prévos sont, en Bretagne, les seuls à produire ce cure-oreille écologique et sans plastique en France.

Podcast

Les fondateurs d’Escurette et leur sensibilité écologique

1 - Les fondateurs d’Escurette et leur sensibilité écologique

01:50

L’entreprise Escurette et leur cure-oreille écologique

2 - L’entreprise Escurette et leur cure-oreille écologique

04:24

Les avantages de l’escurette, un coton-tige réutilisable

3 - Les avantages de l’escurette, un coton-tige réutilisable

04:28

Après avoir dirigé pendant quelques années une épicerie bio, Sylvie et Briac Prévos ont créé en 2019 à Liffré, en Ille-et-Vilaine, Escurette.

Cette entreprise familiale, gérée par le couple, fabrique de façon artisanale et commercialise des cotons-tiges zéro déchet. Leur produit est composé d’un manche en bois de charme, issu de forêts responsables, façonné par un tourneur d’art et la partie qui va dans les oreilles est en inox médical.

Un accessoire oublié

« Notre déclic, ça a été la loi antiplastique et la fin du coton-tige, explique Briac Prévos. On s’est alors dit qu’on allait refabriquer cet accessoire que l’on a connu étant enfant ma femme et moi. » Effectivement, « le cure-oreille existe depuis la nuit des temps, rappelle le chef d’entreprise. Plus près de nous, en 1400, au Moyen Âge, il y avait trois accessoires d’hygiène importants. On prenait soin de sa bouche avec un cure-dent, on faisait attention à ses mains avec un cure-ongle et pour les oreilles on avait un cure-oreille qui s’appelait une escurette. Tout naturellement, on a repris ce nom pour notre entreprise. »

En ce qui concerne son utilisation, contrairement au coton-tige qui aura tendance à pousser le cérumen, l’escurette va permettre d’en enlever l’excès. Pour en savoir plus sur l’entreprise Escurette, rendez-vous ici.