Épargne : grâce à FEVE, 500 euros suffisent pour aider un agriculteur

Fermes En ViE, la foncière agricole citoyenne et solidaire, abaisse son ticket d’entrée à 500 euros pour permettre à plus de citoyens d’aider les agriculteurs à s’installer.

Podcast

Agroécologie : l’épargne citoyenne pour aider à l’installation

1 - Agroécologie : l’épargne citoyenne pour aider à l’installation

02:21

Fermes en vie : comment fonctionne l’épargne citoyenne agricole

2 - Fermes en vie : comment fonctionne l’épargne citoyenne agricole

04:10

L’épargne citoyenne pour aider les agriculteurs à s’installer

3 - L’épargne citoyenne pour aider les agriculteurs à s’installer

07:28

« Fermes En viE me permet de m’installer beaucoup plus sereinement », raconte Gabriel. Le jeune agriculteur, qui n’est pourtant pas issu d’une famille d’exploitants, vient tout juste de lancer son élevage de moutons bio. Une installation, sous la forme d’une location, qui a été rendue possible grâce à l’épargne citoyenne et solidaire proposée par Fermes En Vie (FEVE).

La foncière agricole citoyenne, sociale et solidaire a été fondée en 2020 par quatre personnes. Elle a pour objectif d’accélérer la transition écologique en permettant aux citoyens de soutenir les agriculteurs.

Une entreprise qui accélère la transition écologique

Le principe est simple : l’épargne solidaire des citoyens profite à l’achat d’exploitations agricoles. Les agriculteurs louent ces fermes avec option d’achat. Un réel avantage pour celles et ceux qui s’installent “hors cadre familiale” et qui n’ont pas forcément les moyens.

« Il faut savoir que d’ici dix ans, 40% de nos agriculteurs partiront à la retraite. Cela pourrait engendrer la disparition de quelque 220 000 fermes », explique Vincent Kraus.

A N N O N C E

« Le coût du foncier, du cheptel et du matériel rend la succession difficile », ajoute le cofondateur de Fermes En Vie.

Un ticket d’entrée à 500 euros

Afin de faciliter l’accès à l’investissement citoyen et responsable dans le secteur agricole, Fermes En ViE a récemment décidé d’abaisser son ticket d’entrée de 2000 à 500 euros.

« Toujours plus d’investisseurs particuliers pourront ainsi participer à l’installation de nouveaux agriculteurs. Et soutenir la transition agroécologique en France tout en diversifiant leur patrimoine », explique Vincent Kraus.

“Toujours plus d’investisseurs particuliers pourront ainsi participer à l’installation de nouveaux agriculteurs”

Les sommes investies par les particuliers servent ensuite à financer l’achat de fermes. En échange, les exploitants s’engagent à respecter une charte agroécologique ambitieuse.

Une réduction d’impôts et des retombées annuelles

«  FEVE permet aux épargnants de diversifier leur patrimoine en accédant à une nouvelle catégorie d’actifs dits tangibles : les terres et bâtiments agricoles », ajoute l’entrepreneur. Concrètement, l’épargne solidaire permet une défiscalisation à hauteur de 25%. Pour 1000 euros investis, on obtient une réduction d’impôts de l’ordre de 250 euros, et ce, pour au moins 7 ans.

« Par ailleurs, ce placement est peu volatile puisque le prix des terres agricoles présente une légère hausse annuelle depuis 15 ans. Il n’est pas en lien avec les marchés traditionnels actions et obligations », ajoute Vincent Kraus.