Environnement : comment se mettre au compost ?

À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, la loi AGEC généralise à la source le tri des biodéchets à tous les ménages. Armelle Gilliard, membre du RCC Nouvelle-Aquitaine, explique ce que cela implique.

Réécouter en podcast

Les motivations d’Armelle Gilliard pour s’intéresser au compostage

Les motivations d’Armelle Gilliard pour s’intéresser au compostage

02:06

Armelle, maitre-composteur : les différentes techniques de compost

Armelle, maitre-composteur : les différentes techniques de compost

04:08

Armelle, membre du RCC Nouvelle-Aquitaine : explications du compost

Armelle, membre du RCC Nouvelle-Aquitaine : explications du compost

08:00

Valoriser soi-même ses biodéchets grâce au compostage

Valoriser soi-même ses biodéchets grâce au compostage

31:44

Le Réseau Compost Citoyen Nouvelle-Aquitaine est une association qui promeut le compostage de proximité sous toutes ses formes à travers ses régions. Armelle Gilliard fait partie de ses membres. Après avoir suivi plusieurs formations, elle a obtenu le titre de Maitre-composteur, ce qui fait d’elle une professionnelle de la prévention et de la gestion de proximité des biodéchets. Elle explique ce qu’implique la généralisation du tri à la source des déchets organiques à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

Collections Privée Armelle Gilliard.

AirZen Radio. Qu’est-ce que concrètement le compostage ?

Armelle Gilliard. Le compostage est une façon d’assembler plusieurs ingrédients, donc essentiellement des épluchures et des déchets verts broyés, et de les assembler les uns avec les autres. À la fin, ça donne une matière semoule, assez granuleuse, très bonne pour le sol et pour la biodiversité du sol, qui va nourrir ce sol et, par effet rebond, les plantes. Donc c’est bon pour la planète.

On parle aussi de matière verte et de matières brunes…

Les matières vertes regroupent tout ce qui est déchets de cuisine, de table, toutes les épluchures qui sont issues de la cuisine. Les matières brunes, au contraire, sont tout ce qui sort du jardin, mais qui est broyé. Si on dispose de grands espaces, il n’est pas nécessaire de les broyer. Mais ça rend les choses plus difficiles. Il vaut mieux avoir de la matière brune broyée,

À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, le compostage sera donc obligatoire. Qu’est-ce que cette mesure va concrètement impliquer pour les citoyens ?

Il est déjà obligatoire pour certains acteurs, notamment les entreprises qui produisent énormément de matières organiques. Elles ne doivent donc plus rien mettre dans la poubelle noire et trier, depuis plusieurs années déjà. Et donc, en 2024, cette mesure va concerner tous les citoyens. Mais le particulier n’est pas vraiment contraint par la loi. En réalité, ce sont les collectivités territoriales qui sont obligées, elles, de mettre à disposition des citoyens des solutions de compostage.

À Bordeaux Métropole, il y a déjà beaucoup de choses qui sont en place. Mais si dans votre ville, rien n’existe encore, il faut appeler vos élus et leur dire que ça ne va pas et qu’il faut qu’il s’y mettre (rires).

Quand vous dites que les collectivités mettent des choses en place, qu’est-ce que ça signifie ?

Je vais vous prendre l’exemple de Bordeaux Métropole. Si vous avez un petit jardin, vous pouvez demander un composteur individuel et l’installer dans votre jardin. Vous composterez donc directement dans votre jardin.

Si vous résidez dans un habitat collectif, vous allez peut-être avoir des difficultés parce que vous n’aurez pas cet espace. La solution est donc de faire du compostage partagé. Dans ce cas de figure, des composteurs vont être installés au pied d’un immeuble ou dans la rue et le citoyen va devoir de le gérer, en constituant une petite communauté peut-être. Et là, c’est l’occasion de se faire des amis, d’organiser pas mal d’apéros et en apprenant pas mal de choses sur la vie des sols au passage. Mais vous n’êtes pas seul pour faire ça. Pour bénéficier de ce service, il faut déposer un dossier auprès de Bordeaux Métropole. Et vous allez être accompagné pendant un an pour vous aider à bien mettre en place le projet. Des formations gratuites sont aussi proposées.

Il existe aussi dans le commerce des petites boîtes pour faire son propre compost. Mais comment ça se passe ? Que met-on dedans ?

Si vous participez à un projet de compostage partagé, tout ce matériel va être offert par Bordeaux Métropole. C’est une sorte de petite poubelle miniature à mettre dans votre cuisine. Et là, vous pouvez y mettre des déchets de cuisine, des déchets de table, des peaux d’agrume, etc. Tout ce que vous ne voulez plus consommer, qui serait périmé. Souvent, il faut recouper certains éléments. Et puis, une fois par semaine, vous pouvez aller au composteur partagé, aux horaires d’ouverture.

On peut alors presque tout mettre dans un compost, même de la viande ?

Vous pouvez mettre tout ce qui se décompose. Donc des mouchoirs en papier, par exemple. Et il est possible de mettre de la viande, même des gros morceaux de gras. Et il n’y a pas de problème de rongeur, contrairement à ce que disent les gens. Si on brasse bien le compost à chaque apport, ça va les déranger et ils ne vont pas rester. Il faut donc vraiment beaucoup brasser.

Quelles sont les différentes techniques de compost qui existent ?

Alors, il y a une technique de compostage qui peut se faire avec des vers. Vous pouvez très bien faire un lombricomposteur par vos propres moyens. Il faut trois boîtes qui s’emboîtent les unes avec les autres. Puis, vous faites des trous sur la plupart des boites sauf sur la dernière pour éviter d’avoir des fuites et vous allez mettre des vers. Cette fois-ci, vous allez aussi mettre vos déchets de cuisine et de table. Et à chaque fois, vous allez encore couvrir, avec du carton découpé en petits morceaux, du papier kraft ou du papier journal. Mais je vous conseille d’assister à une formation pour le lombricompostage car c’est un peu délicat, on ne peut pas tout mettre. Il y a des choses que les vers n’aiment pas, comme les oignons. Il ne faut pas mettre de viande, ni de féculents, notamment.

L’autre technique est le bokashi. Là, c’est une boîte spéciale. Le principe est de chasser l’air le plus possible. Il faut donc compacter, tasser le plus possible les choses et mettre par-dessus une sorte de son. Le tout va générer une certaine forme de bactéries qui va faire que ça va se composter, mais à froid. Ce la va donner beaucoup de jus très bénéfique pour les plantes.

Justement, quels sont les avantages du compost ?

Il est important pour l’élément que je viens d’aborder, le sol vivant. Mais surtout, vous n’allez plus avoir d’ennuis pour nettoyer la poubelle noire. Normalement, vous ne mettez presque plus rien dedans puisque les pots de yaourt, les emballages et la plupart des déchets, sont des emballages à placer au recyclage. Si vous enlevez en plus les biodéchets, il n’y a quasiment plus rien dans la poubelle noire, dans la poubelle noire. Il n’y a plus qu’à en faire une bonne résolution pour 2024 et se renseigner près de chez vous. Vous allez pouvoir récupérer un bio sceau, dans lequel vous mettrez toutes les épluchures que vous viderez dans un composteur partagé et vous serez un citoyen formidable pour le sol, donc merci.

Ce contenu audio a été diffusé le 22 décembre 2023 sur AirZen Radio. Maintenant disponible en podcast sur airzen.fr, notre application et toutes les plateformes de streaming.

Par Jennifer Biabatantou

Journaliste

Agence de communication Perpignan