De dimanche à mardi, c’est le Printemps du cinéma

Dès ce dimanche et jusqu’au mardi 22 mars, c’est le Printemps du Cinéma dans la plupart des salles de France. L’occasion de bénéficier du tarif de 4 € pour tout le monde et à toutes les séances. Voici une sélection des films à voir pour l'occasion.

Podcast

De dimanche à mardi, c’est le Printemps du cinéma

1 - De dimanche à mardi, c’est le Printemps du cinéma

00:52

"GOLIATH" : Le premier thriller écologique, signé Frédéric Tellier (« Sauver ou Périr », « L’affaire SK1 »), qui traite de manière captivante le problème de l’usage et des effets des pesticides sur la santé, en mettant en lumière tous les combats liés. Combats des uns pour faire justice à leurs proches malades et des autres pour défendre une économie dont les chiffres font tourner la tête.

"MAIGRET" : Adapté du livre « Maigret et la jeune morte », cette réalisation du grand Patrice Leconte propose un personnage campé par un Gérard Depardieu au sommet de son art et une intrigue captivante. L’esthétique du film est également particulièrement soignée.

"PERMIS DE CONSTRUIRE" : Le rire est bon pour la santé ! Alors riez ensemble dans une salle de cinéma. Ce film sera aussi pour vous l’occasion de voyager en Corse. Des paysages magnifiques, des personnages touchants, un casting réussi avec entre autre Didier Bourdon, qui ne se moque pas des Corses, mais traite avec humour de leur tempérament.

"MAISON DE RETRAITE" : Là encore vous pouvez rire ! Une ode à nos aînés, une volonté de Kev Adams de rendre hommage à ces gens qui ont tant à nous transmettre. Avec un casting digne d’un orchestre symphonique. À partager en famille

"NOTRE DAME BRÛLE" : Si ce nouveau film de Jean-Jacques Annaud nous éloigne des comédies citées précédemment, il met en exergue un moment historique. Mélange entre scènes de cinémas et images d’archives personnelles transmises par des spectateurs du drame, le film est aussi et avant tout une occasion de rendre hommage au travail complexe des sauveurs de ce monument. 

"À PLEIN TEMPS" : C’est l’histoire intense d’une femme qui court après le temps qu’elle n’a pas. Le portrait d’une de ces héroïnes ordinaires qui combinent non sans peine vie de travail et vie de famille monoparentale. Le tout sur fond de conflit social et de problématiques de transport. De quoi se reconnaître pour de nombreuses personnes dans ce portrait signé Eric Gravel et porté par l’actrice Laure Calamy.