Côte-d’Or : équitation, bien-être animal et écologie chez Equi Feeling

Florine Frémont a créé sa structure équestre en Côte-d’Or pour allier sa passion de l’équitation et l’écologie. Sa volonté : faire vivre la nature, les animaux et les hommes en harmonie.

Podcast

Equi Feeling, l’harmonie entre le cheval, la nature et l’homme

1 - Equi Feeling, l’harmonie entre le cheval, la nature et l’homme

02:16

Equi Feeling, un lieu de vie avec les chevaux et la nature

2 - Equi Feeling, un lieu de vie avec les chevaux et la nature

04:16

Equitation, bien-être animal et écologie chez Equi Feeling

3 - Equitation, bien-être animal et écologie chez Equi Feeling

08:17

Mettre en relation le cheval, la nature et l’homme au sein d’un même lieu. Tel est l’objectif de Florine Frémont, qui a créé sa structure équestre à Chaux, en Côte-d’Or, en 2017. Avec Equi-Feeling, elle s’est donc lancée dans une recherche d’harmonie. Une démarche globale qui vise à avoir un monde plus écologique et responsable, tourné vers le bien-être des animaux et des hommes.

Florine propose des balades à cheval, des stages de découverte ou de perfectionnement de l’équitation ou encore des randonnées équestres et bivouacs en pleine nature. Elle propose également d’autres prestations basées sur une approche comportementale du cheval, faire de l’éducation et rééducation de chevaux mais aussi permettre d’accompagner les cavaliers dans leur relation à l’animal.

Un havre de paix

Un amour des chevaux et de la nature qu’elle a depuis sa tendre jeunesse. Elle a donc décidé de consacrer sa vie aux équidés. Elle s’est ainsi formée, a passé ses diplômes et a eu plusieurs expériences professionnelles.

Elle a créé ici un véritable havre de paix, en pleine nature, loin des zones habitées où les chevaux sont en liberté dans des prés. L’écologie est un autre axe essentiel pour Florine. Les bâtiments sont conçus en matériaux respectueux de l’environnement., comme du bois et uniquement des essences locales.

Adapter la structure

Equi Feeling tire son énergie du soleil, le domaine est alimenté par 54m2 de panneaux solaires. Pour son approvisionnement en eau, un forage a été effectué et puise, non pas dans la nappe, mais dans un courant d’eau. Un dispositif complété par des récupérateurs d’eau situés sur les toits.

Enfin, pour le sol, elle n’a pas choisi le sable, matériaux majoritairement utilisé dans les centres équestres et qui demande beaucoup d’arrosage. Mais plutôt un sol recyclé en copeaux de feutre souple et qui ne nécessite aucun arrosage.

Florine a également pour projet de faire de sa structure un vrai lieu de rencontre avec des jardins partagés, des ateliers nature et des hébergements insolites.