Ceci n’est pas une pensée, la papeterie qui envoie des ondes positives

À l’origine de ce projet, Aurélie Salin. Elle a changé d’emploi pour se dédier entièrement à ce qui la passionne : faire circuler des bonnes vibrations avec ses cartes postales.

Podcast

La carte postale, un objet idéal pour diffuser les bonnes ondes

1 - La carte postale, un objet idéal pour diffuser les bonnes ondes

02:02

Aurélie Salin, créatrice d’une papeterie, passionnée par les mots

2 - Aurélie Salin, créatrice d’une papeterie, passionnée par les mots

04:37

Aurélie Salin, créatrice de la papeterie Ceci n’est pas une pensée

3 - Aurélie Salin, créatrice de la papeterie Ceci n’est pas une pensée

08:02

Ancienne fonctionnaire, Aurélie Salin a décidé d’opérer une reconversion professionnelle. Une décision qui a été prise après un épuisement professionnel, « même si j’aimais beaucoup ce que je faisais, après cette période, je me suis posé beaucoup de question. J’ai eu envie de faire quelque chose qui me fasse vibrer. J’ai donc démissionné, déclare-t-elle.

Elle a alors lancé une papeterie en ligne depuis le Gers : Ceci n’est pas une pensée, qui propose des cartes postales avec des messages positifs.

Diffuser des bonnes ondes

Ces messages, dont Aurélie Salin est l’auteure, sont diversifiés. Ils parlent d’amour, de développement personnel, de positivité et encouragent à profiter de l’instant présent. Par exemple, sur l’une d’elles il y a écrit : « « Écouter sa musique intérieure et balancer à son rythme », parce qu’on a tendance à oublier nos croyances et nos valeurs pour se conformer. Se réapproprier sa propre musique, c’est mieux pour soi et pour le monde », analyse-t-elle.

« Ça peut être des mots, des phrases, des bouts de phrase, des aphorismes que j’avais besoin de partager »

À l’origine du projet, il y a d’abord un blog daté de 2013 dans lequel Aurélie Salin écrivait ce qu’elle appelle « mes pensées illustrées ». « Ça peut être des mots, des phrases, des bouts de phrase, des aphorismes que j’avais besoin de partager, explique la créatrice de la papeterie. Certaines de ces phrases étaient bien appréciées, partagées, voire plagiées. J’ai eu envie de me réemparer mes pensées. Aussi, j’ai toujours été très attentive aux mots et aux cartes. J’ai combiné ces deux facettes de moi. Pour moi, le support le plus adapté était donc la carte postale. »

Si la créatrice de Ceci n’est pas une pensée est très attachée à cet objet, c’est pour plusieurs raisons : « Parce que c’est palpable, que l’on peut garder, afficher sur son frigo. Comme ça, on peut revoir ces messages ou ces poèmes quand on en ressent le besoin. Et puis, la carte a voyagé, ça peut prendre une semaine avant qu’on la reçoive. C’est pour ça que je dis que l’on fait circuler de bonnes ondes. ».