Bonus covoiturage : 10 choses à savoir et à faire pour en bénéficier

Dans le cadre de son plan covoiturage, le gouvernement a promis un chèque de 100 euros aux nouveaux conducteurs s’inscrivant sur une plateforme à partir du 1er janvier 2023. On fait le point avec Karos.

Podcast

Mode d’emploi : nouveau covoitureur ? Obtenez le bonus de 100€ !

1 - Mode d’emploi : nouveau covoitureur ? Obtenez le bonus de 100€ !

02:12

Karos, plateforme de covoiturage, va au-delà du bonus du gouvernement

2 - Karos, plateforme de covoiturage, va au-delà du bonus du gouvernement

04:14

Les 10 choses à savoir pour bénéficier du bonus covoiturage en janvier

3 - Les 10 choses à savoir pour bénéficier du bonus covoiturage en janvier

08:03

Depuis le 1er janvier 2023, les nouveaux inscrits sur une plateforme de covoiturage peuvent bénéficier d’un bonus de 100 €. Il s’agit d’une aide du gouvernement annoncée en fin d’année 2022. Objectif : inciter, dans les agglomérations où c’est possible, les travailleurs à covoiturer.

Une prime attendue par les plateformes

Karos est le leader européen des trajets domicile-travail en covoiturage. L’entreprise fait partie de la liste des applications agréées pour verser le bonus incitatif de 100 €. Tom Attias, chargé des nouveaux covoitureurs, nous en dit plus sur cette mesure.

  • Dans quelle mesure cette incitation est-elle une bonne nouvelle ?

Pour Tom Attias, oui, c’est une excellente nouvelle, « c’est ce que nous attendions depuis longtemps ». Un bonus incitatif de 100 € permettra, selon lui, à beaucoup de Français de substituer un trajet collectif à la voiture individuelle.

Mais ce n’est pas tout. « Le plan covoiturage est aussi un accompagnement pour les collectivités territoriales pour mettre en place des incitations supplémentaires », dit Tom. C’est déjà le cas de la Métropole de Rouen, qui finance la part des passagers.

  • Comment est versé le bonus de 100 euros ?

« Directement sur votre compte bancaire », répond Tom. En tout cas, chez Karos. D’autres applications ont fait le choix de le verser sous la forme d’un bon d’achat ou de le créditer sur le compte covoiturage. Le gouvernement a annoncé un premier versement de 25 euros au premier covoiturage, s’il est réalisé à partir du 1er janvier 2023. Pour toucher le reste de la somme, il faut faire au moins 10 trajets en 3 mois.

« De notre côté, nous avons fait le choix de verser 50 euros d’abord et 50 euros au dixième trajet au bout de 3 mois. »

  • Est-ce jouable de réaliser 10 trajets en 3 mois ?

Oui, tout à fait, selon Tom ! Sans avoir d’incitation supplémentaire, deux tiers des covoitureurs utilisateurs de la plateforme Karos ont réalisé 10 trajets en bien moins de 3 mois en 2022. « 10 trajets, c’est cinq allers-retours. Il suffit de covoiturer 5 fois pour aller au travail et les 10 trajets sont remplis. »

La marche à suivre pour obtenir le bonus

  • À qui s’adresse le bonus incitatif ?

Cette mesure s’adresse aux conducteurs afin de motiver les autosolistes – ceux qui vont seuls au travail en voiture. « L’idée, c’est de les inviter à partager leur trajet ».

Karos a décidé d’aller plus loin pour aussi inciter les autres, les passagers, à choisir cette solution. « Pour toute personne qui souhaiterait passer passager, partout en France nous offrons les 10 premiers trajets. C’est-à-dire que c’est nous qui rémunérons le conducteur. »

  • Ce bonus fonctionne-t-il si je covoiture avec des collègues de façon informelle ?

Malheureusement, non. « C’est une super idée de le faire. Mais pour obtenir le bonus, il faut obligatoirement passer par un opérateur de covoiturage », explique Tom. Parmi les plateformes agréées : Karos, Klaxit, Blablacar daily ou encore des applications locales.

« Cela peut paraître contraignant. Mais en réalité, les algorithmes permettent de choisir l’heure du départ jusqu’à la dernière minute, d’annuler une course si vous avez un empêchement… C’est l’appli qui se chargera toujours de vous trouver quelqu’un d’autre », ajoute-t-il.

  • Quels types de trajets sont concernés ?

Les trajets covoiturage éligibles au bonus de 100 € sont ceux qui connectent votre domicile et votre lieu de travail. Les trajets du quotidien faisant moins de 80 kilomètres.

« Néanmoins, le gouvernement a complété son plan en dernière minute et offre aussi un bonus pour les longues distances. » Pour un Paris-Bordeaux par exemple, vous êtes éligible si vous conduisez l’équivalent de trois trajets.

Et pour ceux qui covoituraient déjà ?

  1. Si je suis déjà inscrit sur une plateforme de covoiturage en tant que conducteur, puis-je aussi en bénéficier ?

Oui et non. Ce qui fera la différence, ce n’est pas la date d’inscription sur telle ou telle application, mais plutôt la date du tout premier covoiturage. Vous êtes éligible si vous réalisez votre premier covoiturage au 1er janvier 2023 et au-delà.

En revanche, si cela a été fait avant, ce ne sera pas le cas. « Sauf si vous aviez commencé à covoiturer sur une plateforme il y a plus de 3 ans. »

  • Si je m’inscris sur plusieurs applications de covoiturage, ai-je plusieurs bonus ?

Non, mais bien essayé ! Tom Attias explique que le bonus, valable tout au long de cette année 2023, peut être débloqué une seule fois. Et ce, sur la plateforme sur laquelle vous aurez effectué votre premier trajet.

  • Si j’habite en périphérie ou en campagne et qu’il n’y a pas énormément de covoitureurs, comment puis-je en bénéficier ?

En moyenne « sur Karos, nous proposons à nos conducteurs entre 10 et 12 trajets quand ils téléchargent l’application, indique Tom.Néanmoins, si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à en parler à vos amis, vos collègues, cela pourra les aider et vous aussi ! Il vous suffit de les inviter directement sur l’application. »

  • En incitant au covoiturage, ne risque-t-on pas une utilisation plus massive de la voiture et donc une surpollution ?

Cela dépend du recours au covoiturage. Pour Tom Attias, le covoiturage doit être une solution complémentaire aux transports en commun. « Sur Karos, nous proposons aux passagers d’activer l’option transports qui leur indique une alternative à la voiture par exemple. »