Bien-être : découvrir la psychogénéalogie avec Émilie Souliers

Émilie Souliers est thérapeute holistique. Parmi les nombreux outils qu’elle utilise pour permettre aux gens qui viennent la rencontrer dans son cabinet, il y a les psychogénéalogie. Rencontre.

Podcast

Découvrir la psychogénéalogie avec Emilie Souliers – Partie 1

1 - Découvrir la psychogénéalogie avec Emilie Souliers – Partie 1

11:33

Découvrir la psychogénéalogie avec Emilie Souliers – Partie 2

2 - Découvrir la psychogénéalogie avec Emilie Souliers – Partie 2

15:19

Découvrir la psychogénéalogie avec Emilie Souliers – Partie 3

3 - Découvrir la psychogénéalogie avec Emilie Souliers – Partie 3

09:28

Chaque semaine sur AirZen Radio, nous partons à la rencontre de celles et ceux qui peuvent nous permettre de nous sentir mieux au quotidien.

C’est suite au décès de sa maman, qu’Émilie Souliers décide de se mettre en chemin sur la voie du développement personnel. Elle se forme à plusieurs techniques et utilise notamment la psychogénéalogie.

AirZen Radio : Qu’est-ce que la psychogénéalogie ?

Émilie Souliers : La psychogénéalogie comporte deux choses. La généalogie donc se servir de l’arbre généalogique des gens. Et pour la psycho on va aller analyser tout ce qui s’est passé au niveau psychologie dans l’arbre généalogique. On va regarder les traumatismes, les non-dits, les secrets de familles. On va vraiment analyser plein de choses. Il n’y aura pas juste sur l’arbre généalogique des noms, des prénoms et des dates. On va vraiment aller chercher plein d’autres choses.

AirZen Radio : comment ça fonctionne ?

Émilie Souliers : On part du postulat que les traumatismes qui ont été vécus par nos ancêtres peuvent avoir un impact sur la descendance. Lorsque ces épreuves n’ont pas été dites, donc mises en mots, elles peuvent potentiellement se transformer en maux. Parfois, sur trois ou quatre générations de la même famille, il se passe des choses qui se reproduisent.

AirZen Radio : dans le concret, comment faites-vous ?

Émilie Souliers : En psychogénéalogie on va aller chercher l’ancêtre référent pour remettre de l’ordre dans l’arbre généalogique. C’est un peu comme faire une enquête finalement. Évidemment ce n’est pas du voyeurisme. On vient toujours avec quelque chose qui nous empêche d’avancer pour tenter de comprendre ce que c’est.  Je me sers par exemple des prénoms qui nous délivrent souvent un message. Certains prénoms reviennent d’ailleurs au sein de la même famille. Ce qui se transmet c’est l’émotion qui a été cristallisée à un moment donné. L’important est d’aller chercher l’émotion qui a été bloquée et de la libérer pour que l’on puisse avancer.