Bako veut généraliser la consigne dans la métropole lilloise

Sensible aux questions environnementales, Caroline Villandre s’est lancée pour objectif de développer l’emballage consigné auprès des restaurateurs.

Podcast

Les avantages de l’emballage consigné

1 - Les avantages de l’emballage consigné

02:20

Qu’est-ce que la consigne ?

2 - Qu’est-ce que la consigne ?

04:40

L’entreprise Bako accompagne les restaurateurs vers la consigne

3 - L’entreprise Bako accompagne les restaurateurs vers la consigne

04:15

Chaque année, 10 millions de tonnes de déchets plastiques finissent dans les océans. Parmi eux, il y a les emballages à usage unique, et la consigne s’avère une alternative écologique. « C’est un emballage pour lequel l’acheteur verse une somme d’argent, la consigne, qui lui est rendue lorsqu’il retourne l’emballage afin que celui-ci soit réemployé », selon le site du gouvernement.

Dans la région des Hauts-de-France, Caroline Villandre souhaite justement démocratiser la consigne, avec son entreprise Bako, auprès des restaurateurs et des consommateurs de la métropole lilloise. Elle a démarré en juillet 202 et, depuis, 500 emballages réutilisables ont été fabriqués.

Pas une nouveauté

Ceux-ci sont produits à Arques, à 60 kilomètres de Lille, par un verrier. Afin que ça fasse sens, « la consigne doit s’implanter localement, explique Caroline Villandre. Si elle fait pus de 200 kilomètres, elle n’a plus de raison d’être économiquement et écologiquement. » L’entreprise offre un service de consigne et d’accompagnement des restaurateurs vers le zéro déchet.

Ce concept n’est pas nouveau. Par exemple, elle est toujours utilisée en Alsace, mais a été abandonnée un certain temps de façon générale sur le territoire français. Depuis quelques années, de nouvelles entreprises la remettent au goût du jour.