Aurélie Godefroy reçoit Manuel Blanc : « Le jeu, l’écriture, l’art, le corps »

Aujourd'hui à l'affiche du feuilleton quotidien de France 2 « Un si grand soleil » Manuel Blanc est un artiste multiple : acteur et auteur, que la question du corps et des sens fascine.  Et ce, depuis ses débuts fracassants alors qu'il remporte le prestigieux César du meilleur espoir masculin dès son premier film en 1992, grâce à sa prestation dans le long-métrage d'André Téchiné « J'embrasse pas ». Il nous parle aujourd'hui du lien qu'il établit entre son art, la dimension corporelle, et le rapport au temps.

Podcast

Aurélie Godefroy reçoit Manuel Blanc : « Le jeu, l’écriture, l’art, le corps »

1 - Aurélie Godefroy reçoit Manuel Blanc : « Le jeu, l’écriture, l’art, le corps »

36:12

Être acteur, jouer, ne signifie pas nécessairement imiter ou faire semblant mais plutôt « être et agir en toute conscience ». Un acteur juste sur scènea fortiori dans la vie, celui qui est alors « acteur de sa vie », pourrait être considéré comme un philosophe de l'action. Comment les techniques théâtrales peuvent-elles nous permettre de créer notre propre philosophie en action ? Comment une démarche qui englobe la pensée, la conscience de l'autre, de soi et de l'espace, le corps, la posture, le regard et la voix constitue-t-elle à la fois un questionnement psychologique et phénoménologique ? Cette approche ne peut-elle pas nous permettre de transformer notre rapport à soi et à l'autre tout en nous aidant à choisir nos actions et réactions ? Le travail de l'acteur peut ainsi être abordé comme une certaine forme de conscience, comme une façon de penser son rapport à soi-même, au temps, mais aussi à ce qui nous entoure.