Appli : Malo, pour détecter et traiter les maux post-maternité

L’application Malo a été pensée pour les enfants et les parents. Notamment pour détecter, identifier et traiter les maux post-maternité. Explications.

Podcast

Malo : une appli pour enfants et parents

1 - Malo : une appli pour enfants et parents

01:48

Malo : suivre le développement des enfants

2 - Malo : suivre le développement des enfants

04:10

Malo : détecter, identifier traiter les maux

3 - Malo : détecter, identifier traiter les maux

03:52

« Malo ça veut dire, en breton, petit pitchoun, petit enfant », explique la docteure Agnès Gepner, responsable médicale chez Malo. « Et comme Malo au début de sa carrière était vraiment dédié aux bébés, il a été nommé ainsi. »

A N N O N C E

Aujourd’hui, l’application reste en grande partie dédiée aux bébés, mais aussi aux enfants. « Le premier objectif de Malo est de suivre le développement des enfants, et notamment leur développement neurologique », explique Agnès Gepner. C’est en quelque sorte un carnet médical de santé numérique de l’enfant, pour suivre globalement son développement, de sa naissance jusqu’à ses 7 ans.

S’occuper des parents aussi

L’autre aspect de Malo concerne plus les parents au sens large. Des jeunes parents aux parents ayant déjà des enfants plus âgés voire adultes. L’application aborde notamment les questions du bien-être et de l’équilibre du couple, des parents, mais aussi parle de sexualité ou encore tente de détecter, d’identifier et de traiter les différents maux post-maternité qui touchent mamans et papas : burn-out parental, dépression post-partum ou encore baby blues.

« Le baby blues a toujours existé, explique Agnès Gepner. Ce sont les quelques jours qui suivent l’accouchement, et qui sont teintés d’une sorte de tristesse, de désarroi complet. Ça dure quelques heures ou quelques jours, et ça part aussi vite que c’est venu. Quelques semaines plus tard, dans les semaines qui suivent l’accouchement, on retrouve une pathologie plus sérieuse qui s’appelle dépression du post-partum. C’est une pathologie plus difficile à détecter. Après une déprime cachée, la pathologie se révèle. Les personnes touchées par la dépression post-partum n’arrivent plus à se lever et à s’occuper du bébé. » Une situation qui touche tout de même 20 à 30% des femmes selon Agnès Gepner, et aussi les hommes, les papas.

Le brun-out parental

« Le burn-out parental est comme la dépression post-partum, explique Agnès Gepner. Sauf que les symptômes interviennent bien plus tard, bien souvent à la reprise du travail. Soudain, sur un fond de dépression post-partum, on reprend le travail, alors qu’on a besoin de tout sauf de ça, et là on va voir arriver les symptômes majeurs du burn-out parental : impossible de se lever, de s’occuper des enfants, le tout noyé dans une culpabilité terrible parce qu’on devrait être capable de tout, de faire face à tout et que l’on ne l’est pas manifestement. »

Mais la bonne nouvelle, c’est que l’on peut sortir de ces situations. L’application Malo est là pour ça : pour détecter, identifier ces situations, mais aussi les traiter et accompagner les parents sur ce chemin de la guérison.

Pour aller plus loin > Appli : Malo, pour repérer les troubles du développement chez l’enfant.