À Cahors, du beau et du bon dans le jardin d’Élodie

Son jardin urbain, Élodie Miquel l’a démarré il y a 14 ans autour de la pivoine de sa grand-mère qu’elle ne voulait pas perdre !

Podcast

La pivoine de grand-mère

1 - La pivoine de grand-mère

02:21

Un jardin à partir de rien ou presque !

2 - Un jardin à partir de rien ou presque !

04:26

Des fleurs au potager

3 - Des fleurs au potager

04:21

Faire un jardin urbain n’est pas forcément facile. Exposition, orientation, vis-à-vis… de nombreux paramètres peuvent contrarier son installation. Pour Élodie Miquel, le problème venait du sol. Ou plutôt de sa quasi-absence.

En effet, elle habite un ancien local professionnel transformé en une charmante maison au look un peu futuriste. Mais autour, c’était un désert de béton.

Héritage

Élodie Miquel devant son potager
© Omar Mahdi / Greenfortwo Media
© Élodie Miquel
© Élodie Miquel

Pourtant, cela ne l’a pas découragée d’y faire un jardin. Pour une bonne raison : conserver la pivoine de sa grand-mère. Et la passion est née de là. Elle fait bien quelques erreurs au début, mais garde l’envie d’en savoir toujours davantage. Internet est pour cela une bénédiction. Elle échange conseils et astuces avec des blogueurs. Et son jardin urbain grandit avec une idée directrice : zéro chimie, tout naturel. Et sans arrosage.

Manger le jardin

© Élodie Miquel
© Élodie Miquel

Logiquement, avec une telle philosophie, ce serait dommage de ne pas faire de son jardin un garde-manger ! Sans pour autant négliger l’esthétique. Dahlias, amarantes et tagètes accompagnent ainsi poireaux et blettes. Qu’Élodie arrive tant bien que mal à faire manger à ses enfants. Ou quand le jardin devient un support idéal à l’éducation à l’alimentation !