PMA : Tata Gracyse libère la parole sur Instagram 

Gracy Deneubourg a entamé un parcours PMA il y a bientôt 6 ans. Elle informe les 32 000 abonnés de son compte Instagram avec humour mais aussi sérieux sur ce sujet intime et sensible.

Podcast

L’humour de Tata Gracyse sur la PMA

1 - L’humour de Tata Gracyse sur la PMA

02:35

Un soutien réciproque avec ses abonnés

2 - Un soutien réciproque avec ses abonnés

04:20

La sexualité en PMA

3 - La sexualité en PMA

08:22

Elle a ouvert son compte en 2019. Trois ans après le début de son parcours PMA. « Le temps de savoir et de prendre le recul nécessaire », dit-elle. Le recul pour être drôle pour un sujet qui ne l’est pas toujours. Le parcours PMA est long et difficile, elle en a pris son parti. 

Elle réussit a traduire avec humour des situations pas toujours évidentes.  

Le premier rendez-vous avec le gynécologue qui se transforme en interrogatoire, le test du spermogramme lors duquel vous devez oublier toute intimité, sans oublier le calendrier des rapports sexuels planifiés pour plus d’efficacité, tout est finalement sujet à des vidéos comiques, quand on y pense. Encore faut-il avoir le recul donc, et la force mentale nécessaire pour le prendre.  

De la force, Gracy n’en manque pas. Ni elle ni les milliers de personnes qui la suivent, la remercient et lui donnent du courage lorsque les nouvelles sont mauvaises. Parce que cela peut aussi arriver en parcours PMA. Une grossesse qui ne va pas à son terme, une FIV qui ne marche pas… Ce n’est pas rose tous les jours, mais vous pouvez compter sur Gracy pour y mettre de la couleur. 

Récemment, elle a souhaité rendre hommage à toutes ces combattantes, comme elle les appelle, à travers un court-métrage, baptisé « Rebirth ».

En France, un couple sur cinq rencontre des difficultés pour procréer et un enfant sur trente en France naît par PMA. 

L’âge de la femme est à considérer, puisque si 70 % des femmes avant 35 ans, en dehors de problème important, sont enceintes après quatre tentatives de FIV, elles ne sont plus que 30 à 40 % après 40 ans.