Un nouveau record du monde de chute libre sera-t-il atteint fin août ?

Cet été, l’élite du parachutisme mondial s’est donné rendez-vous à Chicago pour tenter de battre le record du monde de vol en grande formation Freefly. Découverte.

Podcast

Le Freefly, qu’est-ce que c’est ?

1 - Le Freefly, qu’est-ce que c’est ?

02:36

Pourquoi ce sport en particulier ?

2 - Pourquoi ce sport en particulier ?

04:10

Un record du monde de chute libre à battre

3 - Un record du monde de chute libre à battre

07:28

C’est le défi de l’été 2022. À Chicago aux États-Unis, du 22 au 26 août, neuf avions, volant en formation, largueront les 200 meilleurs parachutistes mondiaux à 6000 mètres d’altitude, sous oxygène, pour tenter de réaliser un nouveau record du monde : celui de chute libre. Le dernier remontait à 2015 et comptait 164 parachutistes.

A N N O N C E

Parmi les 200 meilleurs parachutistes mondiaux qui participeront à ce record du monde de chute libre, on retrouve deux Français, Karine Joly et Gregory Crozier, deux champions du monde de Freefly. L’idée, expliquent-ils, est de créer une figure à 200 personnes dans les airs.

250 à 330 km/h

Semblable à une marguerite, le cœur de la figure sera composée d’une base à 10 personnes sur laquelle viendront se greffer des pétales. La tête en bas, les freeflyers descendent à une vitesse de 250 à 300 km/h. À cette vitesse, tout doit être préparé, millimétré, aucune place à l’erreur.

Chaque personne a une place précise qui lui est attribuée. Des vidéomen s’envoleront également avec eux pour transmettre les images aux juges qui vérifieront qu’il ne manque personne à son poste avant de valider le record. Car pour que le record soit officialisé, il faut faire ce qui a été annoncé : si 200 parachutistes partent, mais que seulement 190 s’accrochent, le record ne sera pas battu.

Pour aller plus loin > A la découverte du Freefly avec le champion du monde Gregory Crozier