Nomad’s surfing : des planches biosourcées pour protéger l’océan

L’entreprise propose planches et accessoires en filets de pêche recyclés et huile de ricin. Elle sensibilise aussi à la sauvegarde des océans via des ateliers et des performances artistiques.

Podcast

Nomad’s surfing : la préservation des océans

1 - Nomad’s surfing : la préservation des océans

01:43

Nomad’s surfing : ajouter sa pierre à l’édifice

2 - Nomad’s surfing : ajouter sa pierre à l’édifice

04:03

Nomad’s surfing : des matériaux biosourcés

3 - Nomad’s surfing : des matériaux biosourcés

07:43

C’est devant la dune du Pilat, en Gironde, que Basile, Nicolas et Thomas décident un jour de créer Nomad’s surfing. Une marque qui se veut engagée, en proposant des planches et accessoires réalisés à partir de matières recyclables, au maximum made in France.

Ces matériaux biosourcés sont intégrés aux planches, leash et autres dérives, lesquelles étaient réalisées jusqu’à présent à de 70% filets de pêche recyclés, collectés en Méditerranée, et 30% de fibres de verre.

Aujourd’hui, les trois amis vont plus loin avec des dérives 100% biosourcées. L’huile expansée qui va être injectée dans les moules n’est pas une huile qui provient du pétrole, mais une huile de ricin, totalement naturelle. Même chose pour les planches de surf réalisées avec un pain de mousse polystyrène, totalement recyclable, avec une huile biosourcée.

Unis par cette connexion à l’océan

“80% des produits surf sont réalisés à l’autre bout du monde, à base de plastique, de pétrole”, explique Thomas Cervetti, co-fondateur de Nomad’s surfing. “Notre mission est de faire prendre conscience de l’impact du matériel qu’on utilise aux pratiquants, puis de proposer des alternatives à ce matériel polluant.”

De bonnes pratiques qui passent par la réparation, pour prolonger sa durée de vie. “La meilleure planche, c’est celle qu’on a déjà chez soi ou qu’on a achetée en seconde main. Il faut se dire. Je privilégie une écoconception et ensuite je fais durer au maximum.”

Nomad’s surfing

Les co-fondateurs de Nomad’s surfing sont unis par cette connexion à l’océan et à cette pratique sportive, avec un point commun : des expatriations en Asie avec des grands groupes dans leur vie précédente. Ils ont eu la chance de se rendre en Indonésie, réputée paradis du surf, une image parfois en contradiction avec ses pollutions, ses torrents de plastique après des épisodes de pluie.

“On voit vite son terrain de jeu subir la pollution, ce qui a développé une prise de conscience. On avait cette volonté d’apporter quelque chose d’autre, notre pierre à l’édifice, et tant qu’à faire dans une industrie qui nous plaisait.”

A N N O N C E

Au fil du temps, la marque s’est développée, notamment via son engagement associatif autour de la préservation de l’océan. Tout d’abord en reversant 5% du chiffre d’affaires à des associations qui œuvrent dans ce sens, puis en créant le mouvement One ocean for all, afin de collecter des dons pour ces associations, mais aussi des Ocean days pour sensibiliser le grand public.

Aujourd’hui, Nomad’s surfing distribue ses produits partout en France, mais aussi aux îles Canaries ou encore en Suède.