Les thermes de Balaruc-les-Bains créent une cure post-cancer du sein

Ce parcours de soins, remboursé en partie par la sécurité sociale sur prescription du médecin, a ouvert en juillet. Depuis, une trentaine de femmes en rémission ont pu en bénéficier.

Podcast

Les bienfaits de l’eau pour soigner et soulager les pathologies

1 - Les bienfaits de l’eau pour soigner et soulager les pathologies

02:02

Les spécificités des eaux des thermes de Balaruc-les-Bains

2 - Les spécificités des eaux des thermes de Balaruc-les-Bains

03:57

Un parcours de soins post-cancer du sein à Balaruc-les-Bains

3 - Un parcours de soins post-cancer du sein à Balaruc-les-Bains

08:30

Dans l’Hérault, dans la commune de Balaruc-les-Bains, située au bord de la Méditerranée, se trouvent des thermes qui ont plus de 2 500 ans. Cet établissement, qui a accueilli jusqu’à 53 000 curistes avant la Covid, est spécialisé dans la rhumatologie et la phlébologie. Depuis juillet, l’offre des cures thermales s’est étoffée avec un parcours de soins post-cancer du sein de 18 jours, qui est adjoint à une cure thermale de trois semaines.

Des eaux avec des spécificités

« L’année dernière, nous nous sommes associés à l’opération octobre rose pour la lutte contre le cancer du sein, et nous nous sommes aperçus que beaucoup de curistes qui étaient en rémission venaient naturellement à Balaruc. Ce sont ces femmes qui nous ont convaincus qu’il y a une nette amélioration de l’état rien qu’avec les traitements proposés à Balaruc », explique Paul-François Houvion, le directeur général de l’établissement. Il ajoute que les eaux de ces thermes sont richement chargées en oligoéléments et de sels minéraux qui vont soulager. Elles sont antalgiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires.

Des soins adaptés

Avec ce parcours de soins, les curistes vont tout d’abord faire un bilan individuel avec le médecin, et s’entretenir avec un psychologue. Des groupes de discussions sont organisés car « quand on parle, communique, partage ses douleurs, mais aussi ses réussites, il y a une émulsion de groupe » constate le directeur des thermes de Balaruc. Les participantes travaillent aussi avec une nutritionniste et ont des ateliers d’activités physiques. Sans oublier les soins thermaux spécifiques post-cancer du sein comme des hydrojets dans le dos.

Photo Irina de Bertier

Cette cure thermale a été élaborée en s’appuyant notamment sur les résultats de l’étude PACthe. Elle a évalué l’utilisation d’un programme d’accompagnement et de réhabilitation post-thérapeutique pour les femmes en rémission complète de leur cancer du sein en milieu thermal. Le Centre de lutte contre le cancer Jean Perrin, à Clermont-Ferrand, qui suit l’intégralité des patientes, a aussi pris part au projet.

Un espace de bien-être

« Il faut rappeler que quand on sort d’un soin post-cancer, on a fait un vrai combat, et ce combat se voit sur la peau. Elle a été agressée par les traitements de chimio ou les rayons, déclare Paul-François Houvion. Et les effets des eaux thermales sont notoires. On a d’ailleurs évalué différents éléments, avant et après la cure, comme l’anxiété, la douleur, la fatigue, le sommeil… et il y a une amélioration. »

Mais au-delà, de ce parcours de soins, les thermes de Balaruc-les-Bains ont souhaité « créer un espace de mieux-être, une bulle de sérénité, de lâcher prise. »  

Le coût de la cure s’élève à 700 euros, remboursée jusqu’à 50% par la sécurité sociale sur prescription du médecin.